Henri Belolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Henri Belolo, né le à Casablanca au Maroc et mort le [1] à Paris, est un producteur de musique français.

Il est avec Jacques Morali le coproducteur du groupe Village People[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Belolo commence à travailler pour Eddie Barclay, puis arrive en 1960 chez Polydor[2]. Il fonde ensuite les Disques Carabine, un label qui va produire plus de 150 disques[3].

En partant en 1973 aux États-Unis[2], il va rencontrer le succès au tout début de la vague disco. Avec l'aide de son ami le compositeur Jacques Morali, il a entre autres créé la Ritchie Family et le groupe Village People avec lequel il reçoit un Grammy Award en 1979. Avec Morali, il fonde Can't Stop Music Productions[2].

Il est ensuite l'un des importateurs de la culture hip hop en France avec le groupe Break Machine et son célèbre Street Dance (1984)[4]. Il est aussi le fondateur en du label Scorpio Music en France[5], label indépendant qui contribuera fortement durant les années 1990 jusqu'à nos jours à l'essor de la House music et de la « culture club » en publiant en France de nombreux tubes venus d'artistes tels que 2 Unlimited, Moloko[6], Gala, Eiffel 65, Haddaway, Jaydee, Black Legend, Bellini, Hermes House Band (avec notamment un remix du I Will Survive de Gloria Gaynor, devenu l'hymne de l'Équipe de France de football en 1998), Bass Bumpers, 20 Fingers, Ilona Mitrecey[7]

Il est également cofondateur de la SPPF (Société civile des producteurs phonographiques) qui réunit plus de 800 labels indépendants[1].

Henri Belolo a continué à travailler en France en tant que producteur de musique, jusqu'à son décès le , des suites d'une grave maladie.

À sa mort, Bruno Lion, président de la Sacem, déclare qu'Henri Belolo restera « comme un extraordinaire éditeur et producteur de la période disco, un modèle et un précurseur pour tous ceux qui rêvent d’exporter nos musiques. Le monde entier a dansé sur Village People… grâce à lui »[1].

Décoration[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]