Henri Bédarida

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Henri Bédarida (né le à Lyon et mort le à Paris) est un chercheur en littérature, italianisant et romanisant.

Carrière[modifier | modifier le code]

Agrégé d'histoire, il fait deux thèses (1927) sur 'Parme et la France de 1748 à 1789' et sur 'Les Premiers Bourbons de Parme et l'Espagne (1731-1802)'. D'abord professeur à l'Institut français de Florence puis lecteur à l'université de Bologne, il enseigne à l'université de Grenoble et celle de Lyon. En 1936, il succède à Henri Havette à la chaire d'italien à la Sorbonne[1].

Il s'engage pendant la Guerre dans la Résistance catholique, en protestant contre la politique raciale de Vichy. Il est le premier président du Centre catholique des intellectuels français (CCIF), fondé dans la clandestinité en 1941.

Famille[modifier | modifier le code]

Henri Bédarida est le père de l'historien François Bédarida (1916–2001) et le beau-père de l'historienne Renée Bédarida (1919–2015).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (traduction) Benedetto Croce, Histoire de l'Italie contemporaine (1871–1915), Paris 1929
  • A l'apogée de la puissance bourbonienne. Parme dans la politique française au XVIIIe siècle, Paris 1930
  • Théophile Gautier et l'Italie, Paris 1934
  • (avec Paul Hazard) L'influence française en Italie au dix-huitième siècle, Paris 1934
  • (éditeur) Gabriele d'Annunzio, Textes inédits, versions nouvelles, souvenirs et essais, Paris 1942
  • (traducteur) Francesco Perri, Le Disciple inconnu. Roman historique de l'époque du Christ, Paris 1946 (Original: Il discepolo ignoto, Mailand 1940)
  • (éditeur) A travers l'art italien du XVe au XXe siècle. Essais, notes et commentaires, Paris 1949
  • (éditeur) Pensée humaniste et tradition chrétienne aux XVe et XVIe siècles. Essais, notes et documents, Paris 1950
  • (traducteur) Benedetto Croce, Histoire de l'Europe au dix-neuvième siècle, Paris 1959, 1973, 1994 (Original 1935)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mort de M. Henri Bédarida, professeur de littérature italienne à la Sorbonne », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 25 septembre 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Bédarida, À travers trois siècles de littérature italienne [Hommage à Henri Bédarida, par Carlo Pellegrini], Paris 1957 (Gesammelte Schriften)
  • Christophe Charle, Les professeurs de la Faculté des Lettres de Paris, Bd. 2, Paris 1986
  • Jean-Claude Polet, Patrimoine littéraire européen. Anthologie en langue française, Bd. 13, Bruxelles 2000.

Liens externes[modifier | modifier le code]