Hellot Matson Mampouya

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hellot Matson Mampouya
Illustration.
Fonctions
Ministre de la Recherche scientifique et de l'Innovation technologique

(1 an, 3 mois et 23 jours)
Président Denis Sassou-Nguesso
Premier ministre Clément Mouamba
Gouvernement Mouamba I
Prédécesseur Bruno Itoua
Successeur Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou
Ministre des Postes et Télécommunications

(8 mois et 20 jours)
Président Denis Sassou-Nguesso
Premier ministre fonction supprimée
Prédécesseur Thierry Moungalla
Successeur Léon Juste Ibombo
Ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'Alphabétisation

(2 ans, 10 mois et 16 jours)
Président Denis Sassou-Nguesso
Premier ministre fonction supprimée
Prédécesseur Rosalie Kama Niamayoua
Successeur Anatole Collinet Makosso
Ministre de la Pêche et de l'Aquaculture

(3 ans et 10 jours)
Président Denis Sassou-Nguesso
Premier ministre fonction supprimée
Prédécesseur Guy Brice Parfait Kolélas
Successeur Bernard Tchibambéléla
Ministre de la Recherche scientifique et de l'Innovation technique

(1 an, 8 mois et 16 jours)
Président Denis Sassou-Nguesso
Premier ministre Isidore Mvouba
Prédécesseur Pierre Ernest Abandzounou
Successeur Henri Ossébi
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Kinshasa (RDC)
Nationalité Congolaise
Parti politique Dynamique républicaine pour le développement (DRD)
Diplômé de Université Marien-Ngouabi
Profession Enseignant

Hellot Matson Mampouya est un homme politique congolais né le à Kinshasa (RDC).

Il fut successivement ministre de la Recherche scientifique et de l'Innovation technique (2007-2009), puis ministre de la Pêche et de l'Aquaculture (2009-2012), ministre de l'Enseignement primaire, secondaire et de l'Alphabétisation (2012-2015), ministre des Postes et Télécommunications (2015-2016)[1], et enfin ministre de la Recherche scientifique et de l'Innovation technologique (2016-2017).

Longtemps membre du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI), il en est exclu et créé son propre parti en 2013, la Dynamique républicaine pour le développement (DRD).

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Né le à Kinshasa en République démocratique du Congo (à l'époque dénommée Zaïre), sa famille doit quitter ce pays en juillet de la même année, victime des procédures d'expulsion visant les ressortissants du Congo-Brazzaville. Il grandit donc en République du Congo, et étudie plus tard à l'université Marien-Ngouabi, où il obtient une maîtrise de droit privé en 1992[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Membre du Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI), il en est le secrétaire chargé des relations extérieures, et cofonde en 1991 la « Jeunesse du MCDDI ». En , il fait son entrée bureau exécutif national du parti[2].

Il fut attaché à la communication auprès de Bernard Kolélas lorsque celui-ci était maire de Brazzaville, puis fut son conseiller politique et porte-parole à partir de , lorsque ce dernier devint Premier ministre. À la suite de la guerre civile, il le suit en exil en [2].

Hellot Matson Mampouya a également enseigné le droit pendant 5 ans au lycée technique du Premier-Mai de Brazzaville[2].

En , après d'importants désaccords avec le secrétaire général du MCDDI, Guy Brice Parfait Kolélas, Hellot Matson Mampouya est exclu du parti[3]. Le , il annonce devant les militants et la presse la création de son propre parti, la Dynamique républicaine pour le développement (DRD)[4]. La devise de ce nouveau parti est « Solidarité, Démocratie et Progrès », et vise à « lutter contre les divisions factices et stériles, les égoïsmes et l’irrationnel » ainsi qu'à « privilégier la paix et la cohésion ». À cette occasion, il critique son ancien parti, le MCDDI, déclarant qu'il « n'est plus qu'une boutique familiale sans vision, sans âme et sans génie » et dénonce son « autoritarisme suicidaire »[5].

Il se porte candidat dans la 3e circonscription de Makélékélé (Brazzaville) lors des élections législatives de 2017[6], mais est battu dès le premier tour[7]. Le , à l'occasion d'un remaniement gouvernemental, il n'est pas reconduit à son poste de Ministre de la recherche scientifique, et est remplacé par Martin Parfait Aimé Coussoud-Mavoungou[8].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Hellot Matson Mampouya est marié et père de 2 enfants[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Les gouvernements du Congo », sur izf.net
  2. a b c d et e Roger Ngombé et Thierry Noungou, « Portrait du ministre Hellot Matson Mampouya » (version du 26 mars 2012 sur l'Internet Archive), sur brazzaville-adiac.com,
  3. Laurent Lepossi, « Quel avenir pour Hellot Matson Mampouya ? », Le Patriote, no 215,‎ , p. 5 (lire en ligne [PDF])
  4. La Semaine africaine, « Vie politique nationale: Hellot Matson Mampouya a créé un parti: la D.r.d », sur fr.africatime.com,
  5. Josiane Mambou-Loukoula, « Hellot Matson Mampouya crée la Dynamique républicaine pour le développement », Les Dépêches de Brazzaville, no 1743,‎ , p. 2 (lire en ligne [PDF])
  6. « Elections législatives : Des favoris et des duels attendus », sur congoactuel.com,
  7. Roger Ngombé, « Elections législatives : Les résultats ont été publiés le 21 juillet », sur adiac-congo.com,
  8. Trésor Kibangula, « Congo-Brazzaville : ce qu’il faut retenir du gouvernement Clément Mouamba 2 », sur jeuneafrique.com,