Heinrich Borgmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le domaine militaire image illustrant allemand
Cet article est une ébauche concernant le domaine militaire allemand.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Heinrich Borgmann
Naissance
Angermünde
Décès (à 32 ans)
Hôpital à Magdebourg
Mort au combat
Allégeance Drapeau de la  République de Weimar République de Weimar,
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Arme Heer
Grade Oberst[a]
Années de service 1932-1945
Conflits Seconde Guerre mondiale
Commandement Volksgrenadier-Division "Scharnhorst"
Distinctions Croix de chevalier de la croix de fer avec feuilles de chêne

Heinrich Borgmann, né le et mort le , est un officier allemand de la Seconde Guerre mondiale. Aide de camp de la Wehrmacht auprès de Adolf Hitler, il est grièvement blessé lors de l’attentat du .

Biographie[modifier | modifier le code]

Borgmann s’engage dans l’infanterie en 1932. Hauptmann[b] lors du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, il participe à l’invasion de la Pologne, puis de la France, à la suite de laquelle il reçoit la croix de chevalier de la croix de fer, le . Il combat ensuite sur le front de l’Est, au sein du 46e régiment d’infanterie. Promu Major[c], puis Oberstleutnant[d] en 1943, il est détaché au quartier général du Führer.

Ayant survécu aux graves blessures subies lors de l’attentat du , il regagne l’infanterie avec le grade de colonel. Il meurt lors d’une attaque aérienne le .

Décorations[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Fellgiebel, Walther-Peer (2000). Die Träger des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939-1945. Friedburg, Germany: Podzun-Pallas. (ISBN 3-7909-0284-5).
  • (de) Scherzer, Veit (2007). Die Ritterkreuzträger Die Inhaber des Ritterkreuzes des Eisernen Kreuzes 1939 von Heer, Luftwaffe, Kriegsmarine, Waffen-SS, Volkssturm sowie mit Deutschland verbündeter Streitkräfte nach den Unterlagen des Bundesarchives (in German). Jena, Germany: Scherzers Miltaer-Verlag. (ISBN 978-3-938845-17-2).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Équivalent de colonel en France.
  2. a et b Équivalent de capitaine en France.
  3. Équivalent de commandant en France.
  4. Équivalent de lieutenant-colonel en France.
  5. Équivalent de lieutenant en France.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Scherzer 2007, p. 235.
  2. Fellgiebel 2000, p. 58.