Hatesphere

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hatesphere
Description de cette image, également commentée ci-après

Hatesphere, sur scène en 2015.

Informations générales
Surnom Cauterized (1993), Necrosis (1993–2001)[1]
Pays d'origine Drapeau du Danemark Danemark
Genre musical Thrash metal[1], death metal mélodique[1]
Années actives Depuis 1993
Labels Massacre Records, Steamhammer/SPV, Scarlet Records, Napalm Records
Composition du groupe
Membres Peter Lyse Hansen
Mike Park
Esben « Esse » Hansen
Jimmy Nedergaard
Kasper Kirkegaard
Anciens membres Mixen Lindberg
Jonathan « Joller » Albrechtsen
Dennis Buhl
Jacob Bredahl
Henrik Jacobsen
Niels Peter « Ziggy » Siegfredsen
Morten Toft Hansen
Mikael Ehlert Hansen
Anders Gyldenøhr

Hatesphere, parfois stylisé HateSphere[1],[2],[3], est un groupe de thrash metal danois, originaire d'Aarhus. Ils publient leur premier album, éponyme, en 2001.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts et popularisation (1993–2004)[modifier | modifier le code]

Le groupe est initialement formé en 1993 à Aarhus, au Danemark, par le guitariste Peter « Pepe » Hansen[2], sous le nom de Cauterized[1]. La même année, le groupe change de nom pour Necrosis qui publie, en l'espace de six ans d'existence, trois démos, dont Condemned Future en 1995, Disconnected en 1997, et Spring '98 en 1998[4].

Le groupe change de nom pour Hatesphere en 2001[1]. Les trois premiers albums du groupe, Hatesphere, Bloodred Hatred et Ballet of the Brute, réussissent à les faire connaitre en Europe. Désormais signé au label Scarlet Records, Hatesphere tourne en Europe avec The Haunted en 2003, et encore une fois avec Exodus en 2004, puis joue aux festivals Wacken Open Air, With Full Force, et Hellfest.

De The Killing à Murderlust (2005–2013)[modifier | modifier le code]

En 2005, Hatesphere signe au label SPV Records et assemble une équipe de production danois ; avec Tommy Hansen, Jacob Hansen, et Tue Madsen. The Sickness Within est publié en septembre la même année, qui est bien accueilli par la presse spécialisée. L'album leur permet de tourner en Europe avec Kreator, Morbid Angel, Soilwork, Dark Tranquillity, et Chimaira. Hormis les concerts en soutien à l'album The Sickness Within, le groupe participe au Wacken Open Air, Metal Camp, et au Roskilde Festival.

Hatesphere continue dans sa lancée internationale en tournant au Japon, en joaunt au Royaume-Uni avec Gojira, et en jouant en tête d'affiche au Danish Dynamite Tour avec Raunchy et Volbeat. Hatesphere publie son nouvel album Serpent Smiles and Killer Eyes en 2007, puis tourne de nouveau en Europe avec Aborted et Dagoba. Serpent Smiles and Killer Eyes atteint la 26e place des classements danois[5], fort inhabituel pour un groupe de thrash metal. Peu après, le groupe se sépare en bons termes du chanteur Jacob Bredahl, qui est remplacé par Joller Albrechtsen. Hatesphere entre aux Antfarm Studios en novembre 2008 pour enregistrer son nouvel album, To the Nines. I lkest enregistré, mixé et masterisé en mois d'un mois par le producteur et ami Tue Madsen (Earth Crisis, The Haunted, Heaven Shall Burn) aux AntFarm Studios à Aarhus et publié par Napalm Records. To the Nines est publié en France courant avril 2009, dans un style plus speed néanmoins toujours estampillé par ces mêmes Danois. Le clip de la chanson-titre met en scène Joller Albrechtsen, le chanteur, se torturant lui-même pour s'insérer un masque en guise de mâchoire. Le clip est censuré.

En février 2010, Jonathan « Joller » Albrechtsen quitte Hatesphere, et est remplacé par Morten « Kruge » Madsen pour la tournée nord-américaine de mars-avril avec The Black Dahlia Murder, Obscura, et Augury[6]. En juillet 2010, le groupe annonce un remplaçant permanent pour Albrechtsen, Esben « Esse » Hansen (As We Fight)[7]. Entretemps, le bassiste Mixen Lindberg quitte le groupe, et est temporairement remplacé par Mikael Ehlert jusqu'en fin 2010. Le groupe tourne en Amérique du Nord entre septembre et novembre 2010 en soutien à Nevermore et Parasite Inc. En mai 2011, le groupe annonce l'arrivée du bassiste Jimmy Nedergaard.

New Hell (depuis 2014)[modifier | modifier le code]

Hatesphere sur scène au Hamburg Metal Dayz en 2014.

En fin octobre 2015, le groupe publie le clip de la chanson Lines Crossed Lives Lost, extrait de leur album New Hell, qui sortira le 20 novembre 2015 au label Massacre Records. Il est réalisé par Christoffer Tönnäng, au Lect Production[2],[8]. En juillet 2016, le groupe annonce le remplacement du guitariste Jakob Nyholm, par Kasper Kirkegaard (ex-The Arcane Order), qui occupait le poste en intérim depuis neuf mois[3].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

  • Peter « Pepe » Lyse Hansen – guitare solo, guitare rythmique (depuis 1998)
  • Mike Park - batterie (depuis 2009)
  • Esben « Esse » Hansen - chant (depuis 2010)
  • Jimmy Nedergaard - basse (depuis 2011)
  • Kasper Kirkegaard – guitare rythmique (depuis 2007)

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Jacob « Dr. J » Bredahl - chant (1998–2007)
  • Jonathan « Joller » Albrechtsen - chant (2007–2010)
  • Niels Peter « Ziggy » Siegfredsen - guitare (1998–2003)
  • Henrik « Heinz » Bastrup Jacobsen - guitare (2003–2007)
  • Mikael Ehlert Hansen - basse (1998–2007)
  • Mixen Lindberg - basse (2007–2010)
  • Jesper Moesgaard - batterie (1998–2000)
  • Morten Toft Hansen - batterie (2000–2003)
  • Anders « Andy Gold » Gyldenøhr - batterie (2003–2007)
  • Dennis Buhl - batterie (2007–2009)
  • Jakob Nyholm – guitare rythmique (2007–2016)

Membres de tournée[modifier | modifier le code]

  • Morten « Kruge » Madsen – chant (2010)
  • Morten Løwe Sørensen - batterie (2005)
  • Henrik « Heinz » Bastrup Jacobsen - guitare (2008)
  • Mikael Ehlert Hansen – basse (2010)
  • Nikolaj Harlis Poulsen - basse (2013)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 2001 : Hatesphere
  • 2002 : Bloodred Hatred
  • 2003 : Something old, Something New, Something Borrowed and Something Black
  • 2004 : Ballet of the Brute
  • 2005 : The Killing (EP)
  • 2005 : The Sickness Within
  • 2007 : Serpent Smiles and Killer Eyes
  • 2009 : To the Nines
  • 2011 : The Great Bludgeoning
  • 2013 : Murderlust
  • 2015 : New Hell

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Sickness Within
  • Reaper of Life
  • Forever War
  • Drinking With the King of the Dead
  • Floating
  • To the Nines

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f (en) « Hatesphere », sur Encyclopaedia Metallum (consulté le 2 mars 2017).
  2. a, b et c « Hatesphere - New Hell », sur La Grosse Radio (consulté le 2 mars 2017).
  3. a et b « Du changement chez HateSphere », sur Horns Up Zine, (consulté le 2 mars 2017).
  4. (en) « Necrosis », sur Encyclopaedia Metallum (consulté le 2 mars 2017).
  5. (en) danishcharts.com.
  6. (en) « Hatesphere parts ways with vocalist, announces temporary replacement », Blabbermouth.net, (consulté le 23 février 2017).
  7. (en) « Hatesphere Announces New Vocalist, Departure Of Bassist », sur Metal Underground (consulté le 2 mars 2017).
  8. « Nouveau clip d'Hatesphere ! », sur Horns Up Zine, (consulté le 2 mars 2017).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :