Harriet Jacobs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant  une femme de lettres image illustrant une femme politique image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant une femme de lettres et une femme politique américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jacobs.

Harriet Ann Jacobs, née en 1813 et décédée le 7 mars 1897, est une écrivain américaine, militante active pour l'abolition de l'esclavage.

Harriet Jacobs est une ancienne esclave afro-américaine née à Edenton dans l'État de Caroline du Nord. Enfuie de la propriété de son abuseur et maître, elle se dissimule sept années durant dans le réduit noir surplomblant le grenier de la maison de sa grand-mère, esclave affranchie. Après avoir gagné sa liberté à New York, Harriet Jacobs rejoint les réseaux abolitionnistes et milite auprès d'eux. Elle rédigera son autobiographie, Incidents in the Life of a Slave Girl, written by herself, qu'elle publiera de son vivant et vendra elle-même afin de faire connaître l'enfer de l'esclavage et de gagner son abolition.

Harriet Jacobs a été honorée par le Symposium The Legacies of Sisterhood organisé par l'Université Pace les 6 et 7 octobre 2006 à New York. Son ouvrage a été publié en diverses langues et commenté par l'historienne américaine Jean Fagan Yellin, à qui l'on doit d'avoir authentifié le manuscrit. Le texte bouleversant d'intelligence et de clairvoyance d'Harriet Jacobs éclaire sur les années sombres de l'histoire américaine et pose des questions essentielles sur le statut de la femme.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]