Hanuš Jelínek

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jelinek.
Hanuš Jelínek

Hanuš Jelínek, né le 3 septembre 1878 à Příbram et mort le 28 avril 1944 à Prague, était un écrivain, poète, journaliste, diplomate et traducteur tchèque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Hanuš Jelínek débute des études littéraires à l'Université de Prague et les poursuit à Paris, où il s'est rendu la première fois en 1897. Il se lie alors avec František Kupka[1].

C’est en 1900 qu'Hanuš Jelínek publie son premier article sous le pseudonyme de Jean Otokar, intitulé « La Poésie moderne tchèque » dans le Mercure de France et se lance dans le journalisme[2]. Ses articles sont publiés dans une quarantaine de journaux et de revues en France[3].

De janvier à mai 1910 il donne un cours de littérature tchèque à la Sorbonne.

De 1919 à 1933 il est conseiller, puis directeur au Ministère des affaires étrangères à Prague.

Il est gendre de l'écrivain Alois Jirásek (1851-1930) et frère du traducteur František Jelínek (1883-1940).

Publications[modifier | modifier le code]

Véritable trait d’union entre les deux cultures, Hanuš Jelínek a traduit du français en tchèque (poésies anciennes et modernes) et du tchèque en français (notamment Karel Čapek, Viktor Dyk, Karel Hynek Mácha, Jan Neruda, Alois Jirásek, Antonín Sova, etc.)[4] . Il publié une Anthologie de la poésie tchèque (Éditions Kra, 1930) et une Histoire de la littérature tchèque en trois volumes (Éditions Kra, 1931-1935).

La Littérature tchèque contemporaine, cours professé à la Sorbonne en 1910, avec une préface de Ernest Denis, 2e édition, Paris, 1912, Mercure de France .

Histoire de la littérature tchèque , des origines à 1850, Paris, 1930, Editions du Sagittaire, 409 p.

Histoire de la littérature tchèque de 1850 à 1890, Paris, 1933 : Editions du Sagittaire, 359 p.

Histoire de la littérature tchèque de 1890 à nos jours, Paris, 1935, Éditions du Sagittaire, 472 p.

Anthologie de la poésie tchèque Paris, 1930, Éditions Kra, 285 p.

Lettres tchécoslovaques, Paris, 1923, Mercure de France, 250 p.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hanuš Jelínek a été récompensé à deux reprises par l'Académie Française ː en 1928 par la médaille de vermeil du prix de la langue française et en 1935 par le prix Marcelin Guérin pour son Histoire de la littérature tchèque[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Hanuš Jelínek - František Gellner’s Translator: Coquetry and Ironic Mask », sur .researchgate.net,
  2. Catherine Servant, « Les débuts de Hanus Jelninek au Mercure de Franc », sur content.sciendo.com,
  3. Václav Richter, Anne-Claire Veluire, « Hanuš Jelínek, homme qui a jeté un pont entre tchèques et français », sur radio.cz/fr,
  4. Xavier Galmiche, « Médiateurs ambidextres – Les deux sens de la traduction. L’exemple franco-tchèque de H. Jelínek (1878-1944) », Diogène, 2017/1 (n° 257), p. 25-40. DOI : 10.3917/dio.257.0025. URL : https://www.cairn.info/revue-diogene-2017-1.htm-page-25.htm
  5. « Hanus JELINEK », sur academie-francaise.fr (consulté le 30 décembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]