Hôtel de Mailly-Nesle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel de Mailly-Nesle
Hôtel de Mailly-Nesle.JPG
Présentation
Type
Destination actuelle
Construction
XVIIe siècle
Occupant
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 7e arrondissement de Paris
voir sur la carte du 7e arrondissement de Paris
Red pog.svg

L’hôtel de Mailly-Nesle, est un hôtel particulier situé à Paris en France.

Localisation[modifier | modifier le code]

Il est situé aux 29 quai Voltaire et 2-4 rue de Beaune, dans le 7e arrondissement de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Démolition de la partie occidentale de l'hôtel de Nesles en vue de l'élargissement de la rue du Bac

L'hôtel fut construit dans les années 1633 et 1634 pour Jean de Monchy, seigneur de Mont-Cavrel. Par succession, l'hôtel entre, quelques années plus tard, dans la Maison de Mailly-Nesle, dont les descendants l'occupent jusqu'en 1737.

Propriété de Louis III de Mailly-Nesle, il est loué, à partir de 1737, à Joseph Wenceslas, prince de Liechtenstein, ambassadeur près le Roi de France de l'empereur Charles VI, puis à partir de 1740 à Charles Armand, duc de La Trémoïlle, et de 1741 à 1777 à Louis Marie Augustin, duc d'Aumont . Il est ensuite utilisé comme caserne par les gardes de la prévôté de l'hôtel.

A la mort de Louis III de Mailly-Nesle, en 1767, l'hôtel passe à son cousin, Louis V de Mailly-Rubempré, puis au fils de celui-ci Louis de Mailly, qui émigre à la Révolution. Saisi par la République, l'hôtel sert de dépôt d'objets d'art confisqués, puis de logement aux artistes expulsés du Louvre [1].

En l'an VII, l'hôtel est vendu, puis revendu en 1803 et, à nouveau, en 1809. Il est alors morcelé et en partie abattu. Seule en subsiste jusqu'à aujourd'hui l'aile longeant la rue de Beaune jusqu'au quai Voltaire.

Entre 1846 et 1851, on y trouvait les bureaux du journal fouriériste La Démocratie pacifique[2].

Misia Sert y demeura après son mariage avec Alfred Edwards en 1905.

L'hôtel du XVIIIe siècle abrite aujourd'hui la direction de la Documentation française, Service du Premier ministre. Profondément dénaturé et rendu quasiment méconnaissable,

il conserve cependant quelques décors intérieurs de qualité, en particulier des plafonds. Les boiseries au décor à la Bérain, autrefois placées dans un des salons, ont été remontées au début du XXe siècle au château de La Borde, à Vernou en Sologne.

Ce bâtiment fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Yvan Christ, Jacques Silvestre de Sacy, Philippe Siguret, Le Faubourg Saint Germain, Paris, Henri Veyrier, , 411 p., p. 110-112
  2. Comte d'Aucourt, Les Anciens hôtels de Paris (nouvelle édition avec un plan lithographié), Paris, Champion, 1890, p. 50-51.
  3. « Hôtel Mailly-Nesle », notice no PA00088720, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]