Charles-Armand-René de La Trémoille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Charles Armand René de La Trémoille
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 33 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Enfant
Autres informations
Membre de
Académie française (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata

Charles V Armand René de La Trémoille, il est né le à Paris et est mort le à Paris. Fils de Charles Louis Bretagne de La Trémoille et de Marie Madeleine Motier de la Fayette.

Titres[modifier | modifier le code]

Charles V de La Trémoïlle est pair de France, duc de La Trémoille, prince de Tarente, comte de Laval et de Montfort. Premier gentilhomme de la Chambre du roi, chevalier de l'ordre du Saint-Esprit le .

Biographie[modifier | modifier le code]

C'est un officier français. Il est président-né des États de Bretagne.

En 1717, il devient premier gentilhomme de la chambre du Roi, en 1719, gouverneur de Pont-Rémy.

Il entra jeune au service militaire et devint à l'âge de 18 ans colonel du Régiment de Champagne. il se distingua à la bataille de Guastalla, en Italie, et fut nommé peu de temps après, en 1734, brigadier des armées du roi. En 1741, il devient gouverneur et lieutenant-général en Ile-de-France[1].

Il est l'auteur de quelques ouvrages qui lui méritèrent une place à l'Académie française, c'est ainsi qu'il est élu membre de l'Académie française le .(fauteuil 9).

Mariage et descendance[modifier | modifier le code]

Il se marie le 29 janvier 1725 avec sa cousine Marie Hortense de La Tour d'Auvergne. Née le , elle est la fille de Marie Armande de La Trémoille (1677-1717) et d'Emmanuel-Théodose de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon et vicomte de Turenne (1668-1730). Marie-Hortense, tout comme son époux ont pour aïeul Charles Belgique Hollande de La Trémoille.

De cette union est né un fils :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Christophe Levantal, Ducs et Pairs et duchés-pairies laïques à l'époque moderne (1519-1790), Paris, Maisonneuve & Larose, , 1218 p., p. 696-697

Liens externes[modifier | modifier le code]