Aller au contenu

Hôtel Moufle de La Thuilerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Hôtel Moufle de La Thuilerie
Serres
Présentation
Type
Destination initiale
Résidence
Style
Architecte
Ingénieur
Matériau
Construction
1723-1724
Commanditaire
Pierre Grandhomme
Occupant
Propriétaire
Copropriété privée
Patrimonialité
Localisation
Pays
France
Division administrative
Subdivision administrative
Subdivision administrative
Commune
Adresse
Accès et transport
Stationnement
Vinci Indigo - Vendôme
Métro
(M)(1)(8)(12) Concorde
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Localisation sur la carte du 1er arrondissement de Paris
voir sur la carte du 1er arrondissement de Paris

L’hôtel Moufle de La Thuilerie ou hôtel Serres est un ancien hôtel particulier situé au no 16, place Vendôme, dans le 1er arrondissement de Paris.

Sur un terrain acquis par Nicolas-Jérôme Herlaut, l'hôtel est construit pour l'entrepreneur Pierre Grandhomme de 1723 à 1724, par l'architecte Germain Boffrand.

Il appartient ensuite à Barthélémy Moufle de La Thuilerie, qui lui donne son nom, et passe ensuite de main en main, aux familles Boffin de La Sône, Serres, Roche des Escures, puis à la ville de Paris.

Il est aujourd’hui, une copropriété privée et accueille notamment les boutiques des maisons Piaget, Gucci et Comme des Garçons.

L’hôtel se trouve à l’est de la place et est mitoyen de l’hôtel Duché des Tournelles au no 18, et de l’hôtel de La Fare au no 14.

Nicolas-Jérôme Herlaut acquiert la parcelle en 1710. À sa mort, ses héritiers vendent celle-ci, le , au financier John Law de Lauriston. Ce dernier est obligé de prendre la fuite pour Venise, à la suite de l’effondrement de son système financier, en . Tous ses biens sont alors saisis, dont la parcelle qui est vendue à l’entrepreneur Pierre Grandhomme le [1]. Il y fait bâtir son hôtel par l’architecte Germain Boffrand, jusqu’en 1724.

L’hôtel est vendu à Barthélémy Moufle de La Thuilerie, trésorier général de la Marine, en 1733 puis revendu en 1754 à Aymard-Félicien Boffin de La Sône, lieutenant général et colonel des Gardes françaises. Celui-ci, en 1772, cède la propriété à son fils, Noé Boffin de La Sône, gouverneur de Bordeaux.

En 1785, l’hôtel est vendu à Jean-Pierre Serres, qui y fait réaliser de nombreux travaux, notamment les décors de l’antichambre, de la chambre et du salon, les trois pièces du premier étage donnant sur la place, exécutés dans le style Empire. Le fils de ce dernier conserve l’hôtel jusqu’en 1821, et le vend alors à Louis-Gilbert Roche des Escures. Celui-ci y fait mener des travaux de rafraichissement et d’embellissement, notamment par la construction de dépendances et du bâtiment donnant sur le no 23, place du Marché-Saint-Honoré.

En 1854, l’hôtel est loué au journal « Le Moniteur universel », puis revendu en 1886 à la ville de Paris qui le conserve jusqu’en 1938. Il est depuis, une copropriété privée.

L’hôtel est inscrit au monuments historiques pour ses décors du premier étage, par arrêté du puis classé pour ses façades et toitures par arrêté du [2].

Références

[modifier | modifier le code]
  1. Bruno Pons, « Les boiseries de l'Hôtel Cressart: 18 place Vendôme au J. Paul Getty Museum », The J. Paul Getty Museum Journal, vol. 11,‎ , p. 67–88 (ISSN 0362-1979, lire en ligne, consulté le )
  2. « Ancien hôtel Moufle », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le )

Articles connexes

[modifier | modifier le code]