Gwendolyn Killebrew

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Gwendolyn Killebrew
Description de l'image defaut.svg.

Naissance (79 ans)
Philadelphie, États-Unis
Activité principale Chanteuse d'opéra
contralto
Formation Juilliard School
Récompenses Metropolitan Opera National Council Auditions (en)

Scènes principales

Gwendolyn Killebrew (née le [1]) est une contralto américaine d'opéra qui a travaillé en Allemagne et internationalement, entre autres au Metropolitan Opera et au Festival de Bayreuth.

Carrière[modifier | modifier le code]

Killebrew étudie d'abord le piano et le cor et travaille comme professeur de musique et pratique la musicothérapie. Elle étudie le chant à la Juilliard School à New York avec Hans Heinz et Christopher West. Elle remporte une compétition en Belgique en 1966 et est la gagnante de la Metropolitan Opera National Council Auditions (en) la même année. Elle est engagée au Met en 1967 où elle chante des petits rôles[2]. En 1968, elle joue le rôle de la walkyrie Waltraute dans Die Walküre de Wagner[2] lors d'une représentation dirigée par Berislav Klobučar et diffusée en direct comme une émission de radio du samedi après-midi du Met[3] ; le rôle-titre est chanté par Birgit Nilsson, Wotan par Thomas Stewart, Siegmund par Jon Vickers, Sieglinde par Leonie Rysanek, Hunding par Karl Ridderbusch et Fricka par Christa Ludwig[3].

À partir de 1978, elle apparait au Festival de Bayreuth, chantant dans Jahrhundertring (en), la représentation du centenaire de Der Ring des Nibelungen de Wagner, mise en scène par Patrice Chéreau[2]. Elle chante le rôle de Schwertleite dans Die Walküre[4] et de Waltraute dans Götterdämmerung, également dans la version filmée de 1980[2].

À partir de 1976, elle chante régulièrement au Deutsche Oper am Rhein, notamment de l'opéra contemporain avec par exemple, en 1988, le rôle de Frau Leimberger dans Der Jüngste Tag de Giselher Klebe, en 1991 le rôle de Beroë dans The Bassarids de Hans Werner Henze et en 1995, pour la première de Gervaise Macquart de Klebe[2].

Enregistrements[modifier | modifier le code]

Killebrew a enregistré en 1976 Roussalka d'Antonín Dvořák avec Bohumil Gregor dirigeant Het Omroeporkest (elle chante le rôle de la princesse étrangère) et Ježibaba avec Teresa Stratas dans le rôle-titre et Ivo Zidek (en) dans le rôle du prince[5].

En 1986, elle enregistre la troisième symphonie de Gustav Mahler avec l’Orchestre symphonique de la WDR de Cologne dirigé par Gary Bertini. Lewis M. Smoley écrit dans son livre, comparant les différents enregistrements des symphonies de Mahler, « qu'elle a une voix riche, profonde, dense, dont le timbre convient à l'atmosphère profonde d'un autre monde qu'est la poésie de Nietzsche (« has a deep, rich, if heavyish, timbre that suits the profound, other-worldly athmosphere of Nietzsche's poetry »)[6]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nicolas Slonimsky, Baker's biographical dictionary of musicians, New York, Schirmer Books, (ISBN 9780028655253), Killebrew, Gwendolyn
  2. a b c d et e (de) « Gwendolyn Killebrew », Festival de Bayreuth (consulté le 8 mars 2014)
  3. a et b (de) « Berislav Klobucar; Birgit Nilsson, Leonie Rysanek, Christa Ludwig, Jon Vickers, Thomas Stewart », SONY (consulté le 26 mars 2014)
  4. (de) « Der Jahrhundertring: Die Walküre », ORF (consulté le 26 mars 2014)
  5. (de) « rusalka », Operone (consulté le 26 mars 2014)
  6. (en) Lewis M. Smoley, Gustav Mahler's Symphonies: Critical Commentary on Recordings Since 1986, Greenwood Publishing Group, , 63–64 p. (ISBN 0-31-329771-1, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]