Groupe Tranchant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tranchant.

Groupe Tranchant est un groupe français de casinos fondé par Georges Tranchant.

Fondation du groupe[modifier | modifier le code]

À 18 ans, Georges Tranchant, fonde sa première société d’électronique. Il créé d’autres sociétés d’électronique telles que Tranchant Électronique puis Techni Import en 1950. Engagé dans la politique et jeune décoré comme combattant volontaire[1], George Tranchant se destine à la diplomatie. Il devient député de Hauts-de-Seine en 1978 avant d'être nommé Directeur de la Commission des Finances à l'Assemblée nationale. Grâce à ce poste, après avoir défendu les exploitants de machines de bar et en s’étant attiré les sympathies de leur syndicat, il apprend qu'une loi permettant l'utilisation de machines à sous dans les casinos français allait être mise en vigueur en 1988 et décide de faire agréer une de ses sociétés pour créer et vendre les engins tant convoités. Il commence alors à investir de son temps et de ses moyens dans le secteur du casino en inaugurant deux casinos à la fois, celui d'Amnéville et celui de Dunkerque. Peu de temps après, Georges Tranchant devient le premier importateur de machines à sous en France, une activité qu'il continue de développer grâce à sa société Tranchant Gaming Technology, ouvrant également dans la commercialisation de machines de jeux pour casinos. Le succès de son investissement l'incite au fur et à mesure à quitter le monde de la politique pour se consacrer entièrement au développement de son groupe. Tout en continuant à administrer son groupe, il fait entrer ses trois fils dans l’entreprise. Lui-même répond lorsqu’on lui demande la date de son départ à la retraite : « Mon hobby, ce sont les affaires, je mourrai un pied dans mon bureau. »[1].

Stratégie du groupe[modifier | modifier le code]

Le groupe Tranchant exploite une vingtaine de casinos mais s’est concentré verticalement. Il comprend :

  • Tranchant Gaming Technology (TGT) : société d'import et revente de machines à sous ;
  • Caro Développement : société de construction de tables de jeu (poker, blackjack, roulette, etc.) ;
  • Zalix Biométrie : société qui développe la biométrie ;
  • Tranchant 3D (T3D) et Alioscopy : deux sociétés qui explorent les capacités des écrans 3D pour proposer des solutions originales aux entreprises et au milieu médical ;
  • Importation Distribution Services (IDS) : société de micro informatique spécialisée dans la sécurité notamment qui collabores avec plus de 102 marques internationales et renommés.

Au niveau publicitaire, on retrouve le groupe Tranchant sur la sponsorisation du festival Réacteur qui présente les films d’acteurs-réalisateurs et de la première Patrouille Mondiale de Voltige Féminine : la patrouille Tranchant.

Le groupe Tranchant a également développé ses activités dans le milieu du poker avec la création du Tranchant Poker Tour (TPT) et l’accueil annuel du World Poker Tour (WPT) au casino d'Amnéville.

Le groupe Tranchant est détenu par la holding Finindusco, appartenant à Georges Tranchant, et qui regroupe vingt-quatre casinos et une quarantaine de sociétés.

Liste des casinos[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France France :


Drapeau de la Suisse Suisse :


Drapeau de la République dominicaine République dominicaine :

Dirigeants[modifier | modifier le code]

  • Georges Tranchant, Président et Fondateur
  • Benjamin Tranchant (né en 1970), Président
  • Romain Tranchant (né en 1973)
  • Sébastien Tranchant (né en 1976)

Lobbying[modifier | modifier le code]

Groupe Tranchant est déclaré comme représentant d'intérêts auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. L'entreprise déclare à ce titre qu'en 2018 les coûts annuels liés aux activités directes de représentation d'intérêts auprès des institutions publiques françaises sont compris entre 75 000 et 100 000 euros[2].

Galerie de photographies de casinos du groupe vus de la rue[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Tranchant rafle la mise. », sur lescasinos.org, (consulté le 28 novembre 2018)
  2. « Répertoire des représentants d'intérêts » (consulté le 3 février 2019)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Casino en France

Liens externes[modifier | modifier le code]