Grounia Soukhareva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soukhareva.
Grounia Soukhareva
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Ordre de Lénine
Ordre de l'Insigne d'honneur
Scientifique émérite de la RSFS de Russie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Grunya Sukhareva memorial plaque.jpg
plaque commémorative

Grounia Iefimovna Soukhareva (russe : Груня Ефимовна Сухарева), née le à Kiev et morte le à Moscou est une psychiatre et professeur d'université russe d'origine ukrainienne[1].

Soukhareva est une pionnière de la psychiatrie en Russie et en Ukraine, notamment une pionnière de l'exploration des spécificités de la psychiatrie infantile.

Elle est connue pour avoir décrit, dès 1925 les tendances autistiques de six personnes qu'elle suivait, et qui est maintenant défini comme le syndrome d'Asperger.

Biographie[modifier | modifier le code]

À partir de 1917 elle travaille comme psychiatre à l'hôpital de Kiev et à la clinique de santé mentale de l'Institut des enfants et des adolescents. En 1921 elle s'installe à Moscou où elle organise des services de santé mentale, avant d'être nommée en 1933 comme professeure à Kharkov. En 1938, elle retourne à Moscou où elle crée puis dirige le département de pédopsychiatrie. Elle enseigne à l'Institut central pour l'éducation médicale post-doctorale pendant plus de 30 ans.

Travaux de recherche[modifier | modifier le code]

En 1925, elle a décrit six enfants dont la personnalité est caractérisée par le terme « psychopathie schizoïde »[2]. Ce qui est aussi traduit par trouble de la personnalité schizoïde montre des similitudes avec ce qui sera nommé plus tard « syndrome d'Asperger », au point que ce texte est proposé comme en étant la première description. C'est du moins ce que propose Sula Wolff[3], et que d'autres spécialistes tendent à confirmer[4],[5].

Ce papier est pourtant en amont de la carrière de Soukhareva qui a, entre autres, développé une conception évolutionniste et biologique de la maladie mentale. Elle est la première à proposer une nosographie des troubles mentaux pour l'enfant[réf. souhaitée]. Elle relie le facteur de l'âge et de l'intensité d'origine avec l'impact sur le développement.

Publications[modifier | modifier le code]

  • 1926 « Les psychopathies schizoïdes dans l'enfance »[6].
  • 1937 « Clinique de la schizophrénie chez les enfants et les adolescents », en russe : «Клиника шизофрении у детей и подростков».
  • 1940, 1955, 1959, 1965 « Clinique de psychiatrie de l'enfance », en russe : «Клинические лекции по психиатрии детского возраста».
  • 1974 « Conférences sur la psychiatrie de l'enfance » (certains chapitres), en russe : «Лекции по психиатрии детского возраста (избранные главы)».

Livre[modifier | modifier le code]

  • Conférence sur la psychiatrie de l'enfance : Sélection de textes, en russe : Лекция по психиатрии детского возраста : Избр) [2e éd.] Nikouline MA, 1998.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Roslova LG dans Manuels d'enseignement sur la psychiatrie (en russe : Учебно-методическое пособие по психиатрии) (source utilisée : traduction de cette page).
  2. Die schizoiden Psychopathien im Kindesalter par le Dr. G.E. Ssucharewa, paru en 1926 dans Monatsschrift für Psychiatrie und Neurologie 60:235-261. (en) Télécharger une traduction en anglais[PDF].
  3. qui l'évoque en 1995 dans (en) Sula Wolff, Loners the life path of unusual children, Londres, New York, Routledge, (ISBN 0-203-35939-9), p. 19-20 et soulève plus précisément l'idée dans un article en 1996 : The first account of the syndrome Asperger described?.
  4. Tony Attwood (source utilisée p. 33-34 de la traduction : Le Syndrome d'Asperger : Guide complet (ISBN 978-2804153335)).
  5. Gillberg, C, M.D., Ph.D., The Journal of Developmental and Learning Disorders;5:79-94. lien web.
  6. Traduction libre de la référence suivante : Die schizoiden Psychopathien im Kindesalter.

Liens externes[modifier | modifier le code]