Grey Ruthven (2e comte de Gowrie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alexander Patrick Greysteil Ruthven, 2e comte de Gowrie
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Chancelier du duché de Lancastre
Membre de la Chambre des lords
Ministre de la Culture, des Communications et de l'Économie de la création (en)
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Titre de noblesse
Comte de Gowrie (en)
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Grey Ruthven, 2. Earl of GowrieVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Père
Patrick Hore-Ruthven (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Pamela Cooper (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Alexandra Bingley (d) (depuis )
Adelheid Gräfin von der Schulenburg (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Patrick Leo Brer Hore-Ruthven, Viscount Ruthven of Canberra (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Distinction

Alexander Patrick Greysteil Ruthven, 2e comte de Gowrie, (né à Dublin le ), généralement connu sous le nom de Grey Gowrie, est un pair héréditaire écossais. Il est un politicien du Parti conservateur pendant quelques années, siégeant au cabinet britannique, et est plus tard président de Sotheby's et de l'Arts Council of England. Il a également publié de la poésie. Lord Gowrie est le chef héréditaire du clan Ruthven.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lord Gowrie est né à Dublin, en Irlande, [1] le fils aîné du major L'honorable Patrick Hore-Ruthven, fils unique survivant du 1er baron Gowrie et de son épouse Lady Gowrie. Sa mère est Pamela Margaret Fletcher [2] (qui épouse plus tard le major Derek Cooper (en)) [3]. Son jeune frère est l'écrivain Malise Ruthven (en).

Son père est tué au combat en 1942, date à laquelle il est devenu l'héritier de son grand-père. Lorsque son grand-père, qui a été Gouverneur général d'Australie, est créé comte de Gowrie en 1945, il porte le titre de courtoisie de vicomte Ruthven de Canberra. Il fait ses études au Collège d'Eton et à Balliol College, à Oxford, et plus tard à l'Université Harvard.

Le jeune Lord Ruthven devient comte de Gowrie, du nom du vieux quartier écossais de Gowrie autour de Perth, à la mort de son grand-père le 2 mai 1955; en même temps, il devient 2e vicomte Ruthven de Canberra et 2e baron Gowrie de Canberra et de Dirleton (East Lothian). Le 16 avril 1956, il succède à son grand-oncle (le frère aîné de son grand-père) le 10e Lord Ruthven de Freeland en tant que 3e baron Ruthven de Gowrie (la seigneurie écossaise de Ruthven de Freeland passe à la place par la lignée féminine). Il a inscrit ses armoiries en 1959 [2].

Il hérite de Castlemartin House and Estate à Kilcullen, dans le comté de Kildare, en Irlande, de sa grand-tante Sheelagh Blacker en 1967, puis le vend à Tony O'Reilly, à qui il vend également sa maison de Dublin sur Fitzwilliam Square. Il vit en partie en Irlande jusqu'en 1983 et déménage ensuite dans les Marches galloises, [1] tout en maintenant également une résidence à Londres pendant une grande partie de la période.

Gowrie rejoint le banc avant des conservateurs sous Edward Heath en 1972 en tant que Lord-in-waiting, un poste qu'il occupe jusqu'en 1974. Il sert ensuite sous Margaret Thatcher comme ministre d'État à l'Emploi entre 1979 et 1981, et comme ministre d'État pour l'Irlande du Nord entre 1981 et 1983. En 1983, il est admis au Conseil privé et entre au Cabinet en tant que ministre des Arts, jusqu'en 1985. Il est Chancelier du duché de Lancastre entre 1984 et 1985 [2]. Bien qu'il se soit vu offrir le poste de secrétaire d'État à l'éducation et à la science, il démissionne du cabinet en 1985, déclarant qu'il lui est impossible de vivre à Londres avec le salaire de 33 000 £ prévu pour ce poste.

Après avoir quitté le gouvernement, Gowrie devient président de Sotheby's (1985–1994) [2] et plus tard de l'Arts Council of England - décrit comme "la nomination d'un Écossais, né en Irlande et vivant au Pays de Galles" à un poste anglais clé. Au Conseil des arts, il tient le rôle de distributeur de fonds de la Loterie nationale.

Gowrie donne des conférences sur la littérature anglaise et américaine à Harvard et à l'University College de Londres [1]. Il est doyen du Royal College of Art. Il fait également un certain nombre d'apparitions à la télévision, notamment dans des documentaires sur Francis Bacon, l'artiste et revivaliste folk britannique et pionnier du blues Rory McEwen, et le National Theatre, ainsi que plusieurs épisodes de l' heure des questions.

Gowrie est un mécène de la Elton John AIDS Foundation [4]. Avec Rowan Williams et Daniel Day-Lewis, il est un parrain de l'Association Wilfred Owen, créée en 1989 pour commémorer la vie et l'œuvre du célèbre poète de la Première Guerre mondiale Wilfred Owen [5]. Il est également directeur fondateur de la British Friends of the National Gallery of Ireland.

Écrits[modifier | modifier le code]

Gowrie a publié un volume de poésie dans la vingtaine, Carte postale de Don Giovanni, [2] après une période en tant qu'assistant du poète américain Robert Lowell et a co-écrit plus tard un livre sur la peinture britannique, The Genius of British Painting, publié dans 1975.

À l'été 1999, après avoir reçu un diagnostic de maladie cardiaque grave, il bénéficie d'une transplantation cardiaque à l'hôpital Harefield et, après une longue convalescence, quitte l'hôpital en 2000; sa santé est restée fragile depuis. Il s'est lié d'amitié avec son chirurgien principal, Magdi Yacoub, et préside maintenant l'institut qui porte son nom. Après sa sortie de l'hôpital, il publie son premier recueil de poésie depuis des décennies, The Domino Hymn, qui contient des références à sa maladie - le titre fait référence au fait qu'il était un « patient domino », c'est-à-dire celui qui a reçu un cœur d'un autre patient subissant une transplantation cardiaque et pulmonaire [6]. Plus tard, il publie également Third Day [1].

Il est élu en 2003 Fellow de la Société Royale de Littérature [7] En janvier de 2009, Gowrie accepte l'invitation de Farad Azima à présider le Conseil Consultatif de l' Iran Heritage Foundation.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Lord Gowrie épouse Alexandra Bingley, fille du colonel Robert Bingley, le 1er novembre 1962. Ils ont un fils:

  • (Patrick Leo) Brer Ruthven, vicomte Ruthven de Canberra (né le 4 février 1964). Développeur de base de données et musicien. Brer Ruthven épouse Julie Goldsmith et a un fils, Heathcote Patrick Cornelius Ruthven, né le 28 mai 1990.

Lord Gowrie et Alexandra Bingley divorcent en 1974 [2].

Le 2 novembre 1974, Gowrie épouse Adelheid von der Schulenburg (née le 24 octobre 1943), sixième et plus jeune enfant de Fritz-Dietlof von der Schulenburg (1902-10 août 1944), l'un des chefs du complot de 1944 visant à assassiner Hitler, et son épouse Charlotte Kotelmann.

Gowrie est resté ami avec Lowell, son mentor poétique, et est porteur de cercueil à ses funérailles. Il est également étroitement associé à Edward Plunkett, le peintre anglo-irlandais, [8] et est le parrain d'un de ses fils et l'acheteur de la maison Kent de son célèbre grand-père, l'écrivain Lord Dunsany.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Sheep Meadow Press - Grey Gowrie
  2. a b c d e et f thepeerage.com Alexander Patrick Greysteil Hore-Ruthven, 2nd Earl of Gowrie
  3. findarticles.com
  4. Elton John AIDS Foundation patrons
  5. The Wilfred Owen Association, official site
  6. Pleasantville, Mount Pleasant, New York: Reader's Digest, October 2008, "Heartfelt: Grey Gowrie on living with another man's heart"
  7. « Royal Society of Literature All Fellows » [archive du ], Royal Society of Literature (consulté le 8 août 2010)
  8. Dublin, The Irish Times, 4 June 2011: Artist will be seen as 'very important if rather austere' - Edward John Carlos Plunkett

Liens externes[modifier | modifier le code]