Gorge de Helm

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gouffre de Helm)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Aglarond (Royaumes oubliés)
image illustrant la Terre du Milieu
Cet article est une ébauche concernant la Terre du Milieu.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

La Gorge de Helm ou Gouffre de Helm est une vallée de la Terre du Milieu dans l'œuvre de l'écrivain britannique J. R. R. Tolkien, où se déroulent une partie des événements relatés dans Le Seigneur des anneaux, et plus particulièrement dans Les Deux Tours. La forteresse de la Ferté-au-Cor s'y dresse.

Localisation[modifier | modifier le code]

Situé au Nord-Ouest des Montagnes Blanches et au Sud-Est de la Trouée de Rohan, la Gorge est une vallée fortifiée dans les Montagnes Blanches. Elle est naturellement protégée par une série de collines, surplombées à l'entrée des Brillantes Cavernes par la forteresse de la Ferté-au-Cor, qui ne fut jamais prise par l'ennemi[1].

Architecture[modifier | modifier le code]

Un long chemin fortifié montait jusqu'à la porte principale de la forteresse. Dans cette dernière se trouvaient des étables et une armurerie, ainsi qu'une grande salle à l'arrière qui était creusée dans la montagne et une grande tour. La Gorge était protégé par le long Mur de la Gorge, un solide mur de pierre, percé afin de laisser passer les eaux de la Rivière de la Gorge qui permettait de s'approvisionner en eau douce en situation de siège. Le mur mesure 20 pieds de haut et est suffisamment large pour permettre à quatre hommes de se tenir côte-à-côte[1].

Depuis la Gorge, il y avait également un long escalier qui menait à la porte de derrière de la forteresse. Un long chemin ascendant mène à la porte principale de la forteresse. Il y a aussi une grande tour "Le Hornburg" au sommet de laquelle est fixé le grand cor de Helm Mainmarteau.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'était l'une des deux forteresses construites par les hommes du Gondor pour garder les gués de l'Isen (l'autre étant Isengard). Comme Isengard, elle était initialement bien gardée mais, comme il est dit dans les Contes et légendes inachevés, lorsque la population du Calenardhon (nommé plus tard Rohan) diminua et que les hommes valides se mirent à partir défendre les lignes de l'Anduin, elle fut peu à peu délaissée, jusqu'à n'être plus dirigée que par une petite garde héréditaire parmi laquelle on observait un fort métissage avec les Dunlendings.

Durant la guerre avec les Dunlendings commandés par Wulf, les Rohirrim à la suite de leur roi Helm Mainmarteau et une grande partie du peuple trouvèrent refuge dans cet abri dans lequel ils tinrent durant tout l'hiver 2758-2759 du Troisième Âge. C'est cet événement qui donnera son nom à la Gorge[2].

C'est là aussi que va se dérouler le troisième affrontement des armées de Saruman et des Rohirrim, la Bataille de la Ferté-au-Cor, souvent appelée « bataille du Gouffre de Helm » à la suite de l'adaptation cinématographique de Peter Jackson. Ce qui a failli causer la perte de la Gorge est le petit canal d'eau où Saruman fit poser des mines. C'était la seule faille du mur.

Après la guerre, le nain Gimli établit une colonie de Nains dans les cavernes attenantes à la forteresse et il prit le nom de Seigneur des Brillantes Cavernes[3].

Aglarond[modifier | modifier le code]

Aglarond était le nom sindarin des Brillantes Cavernes de la Gorge et par extension, de la forteresse de la Ferté-au-Cor. Quand Cirion, Intendant du Gondor, donna le Calenardhon aux Rohirrim, ils prirent la garde de la forteresse, réparée pour l'occasion ; dans leur langue, Aglarond prit le nom de Glæmscrafu, de même sens ; la Ferté-au-Cor était appelé Súthburg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le Seigneur des anneaux, Livre IV, chapitre 7 « La Gorge de Helm »
  2. Le Seigneur des anneaux, Appendice A, II. « La Maison d'Eorl »
  3. Le Seigneur des anneaux, Appendices, A, III. « Les Gens de Durin »

Bibliographie[modifier | modifier le code]