Frodo Bessac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Frodon Sacquet)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Jean-Michel Frodon
Frodo Bessac
Personnage de fiction apparaissant dans
l'œuvre de J. R. R. Tolkien.

Frodo(vue d'artiste de Mark J. Ferrari, 1987)
Frodo
(vue d'artiste de Mark J. Ferrari, 1987)

Alias Frodon Sacquet
Maura Labingi
Naissance 2968 T.Â.
Origine le Comté
Décès 3021 T.Â. (départ de la Terre du Milieu)
Sexe Masculin
Espèce Hobbit
Caractéristique Porteur de l'Anneau
Adresse Cul-de-Sac
Affiliation Fils de Drogo Bessac et de Primula Brandibouc
Entourage Gandalf, Sam, Bilbo, Merry, Pippin, Gollum
Ennemi de Sauron

Créé par J. R. R. Tolkien
Interprété par Elijah Wood (2001-2003)
Voix Christopher Guard (1978, VO)
Michel Caccia (1978, VF)
Alexandre Gillet (2001-2003, VF)
Films Le Seigneur des anneaux (1978)
Le Seigneur des anneaux (2001-2003)
Le Hobbit (2012-2014)
Romans Le Seigneur des anneaux

Frodo Bessac (Frodo Baggins dans la version anglaise, Frodon Sacquet dans l'ancienne traduction) est le personnage principal de l'œuvre Le Seigneur des anneaux de J. R. R. Tolkien. C'est un hobbit, qui porte l'Anneau unique jusqu'au Mont Destin afin de le détruire.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Noms[modifier | modifier le code]

En westron, son nom est Maura Labingi[1]. Dans la lettre en sindarin envoyée par Aragorn II à Samsaget Gamgie citée dans un brouillon de l'épilogue du Seigneur des anneaux, le prénom de Frodo Gamgie (l'un des fils de Sam) est traduit par « Iorhael »[2], composé de iaur « âgé » et hael « sage ».

La première traduction française du Seigneur des anneaux, assurée par Francis Ledoux, traduit le nom de famille Baggins par « Sacquet ». Cette traduction correspond aux indications laissées par Tolkien pour sa traduction : quelque chose qui rappelle « sac » et « Cul-de-Sac[3] ». L'ajout d'un N final au prénom Frodo est vraisemblablement lié à l'existence de prénoms hobbits comme Otho ou Drogo, qui existent également dans le monde réel et sont traditionnellement rendus en français par Othon et Drogon : Ledoux aurait choisi d'étendre cette norme à tous les prénoms hobbits se terminant en -o dans le texte d'origine[4].

Les traductions plus récentes de Tolkien sont revenues aux formes en -o : il est ainsi nommé Frodo Sacquet dans la correspondance de Tolkien (Lettres, 2005). Dans sa retraduction du Hobbit, Daniel Lauzon a également choisi de rendre Baggins par Bessac et non par Sacquet, traduction qu'il a conservée pour Le Seigneur des anneaux.

Famille[modifier | modifier le code]

Oncle et neveu : côté Sacquet…

  • Balbon Sacquet
    + Berylla Bophin
    • Mungon Sacquet
      + Laura Fouille
    • Largon Sacquet
      + Tanta Sonnecor
      • Foscon Sacquet
        + Ruby Bolger

… et côté Touque

  • Gerontius Touque
    + Adamanta Boulot
    • Belladonna Touque
      + Bungon Sacquet
    • Mirabella Touque
      + Gorbadoc Brandebouc

Histoire[modifier | modifier le code]

Né le 22 septembre de l’année 2968 du Troisième Âge (T.A.), fils de Drogo Bessac et Primula Brandibouc, Frodo appartient à la race des Hobbits et, comme tel, a passé la majeure partie de sa vie dans le Comté.

Frodo perd ses deux parents, morts noyés, en 2980 T.A. Jeune mineur de douze ans, il est élevé par la famille de sa mère, les Brandibouc. Dans les années 2989, Frodo est mis sous la garde de son oncle Bilbo Bessac (en réalité c’est le fils du cousin issu de germain de Bilbo par le père et de la cousine germaine par la mère). Frodo a alors vingt et un ans, toujours un peu loin de sa majorité, qui chez les hobbits est à 33 ans. Bilbo, n’ayant pas d’enfant, choisit Frodo pour héritier, au détriment de la branche des Bessac-Descarcelle, plus proche. Il l’emmène vivre à Cul-de-Sac.

Au début du Seigneur des anneaux, Frodo et Bilbo, nés le même jour, célèbrent respectivement leurs 33e et 111e anniversaire, le 22 septembre T.A. 3001. Frodo devient donc majeur, hérite légalement de tous les biens publics de Bilbo, et également de l’anneau de Bilbo lorsque celui-ci part pour Fendeval juste après la célébration. Gandalf le magicien avertit alors Frodo que cet anneau ne doit jamais être utilisé et qu’il devra le cacher et le garder secret.

Frodo est alors Le Bessac, c'est-à-dire l'aîné de la famille Bessac, non en âge mais en lignage. Manifestement d'une richesse considérable, c'est un des principaux (sinon le principal) notable d'Hobbiteville. Contrairement aux habitudes, il vit seul et ne se marie pas. Sa vie à Cul-de-Sac ressemble beaucoup à celle d'un gentleman farmer, gérant sa fortune, aidant les pauvres et s'entourant des jeunes cousins de sa parentèle.

Frodo réussit à maintenir l’objet caché pendant dix-sept ans, jusqu'en T.A. 3018, lorsque Gandalf revient pour lui confirmer que celui-ci est bien un anneau de pouvoir, le plus puissant de surcroît, l’Anneau unique de Sauron, maître des ténèbres. Gandalf envoie alors Frodo au loin avec son jardinier Samsaget Gamgie. Les cousins de Frodo, Peregrin Touc, dit Pippin et Meriadoc Brandibouc, dit Merry prennent également part au voyage, qui les mène jusqu'à l’Elfe Elrond de Fendeval. Au Conseil d'Elrond, il est décidé que l’Anneau doit être détruit en étant jeté dans les abysses d'Orodruin, le Mont Destin, où il a été forgé, au cœur du Mordor, la terre de Sauron. Une fraternité est formée afin de protéger Frodo, gardien de l’Anneau.

Frodo emporte avec lui deux cadeaux de Bilbo : un poignard elfique nommé Dard, équivalent d'une courte épée pour un hobbit, ainsi qu'une cotte de mailles en mithril confectionnée par les Nains, qu'il dissimule sous ses vêtements. Galadriel lui donne plus tard un manteau elfique et une fiole contenant la lumière d’Eärendil pour l’aider dans sa quête.

« Même la plus petite personne peut changer le cours de l'avenir. »

— Galadriel, J. R. R. Tolkien

La communauté se scinde à Parth Galen, après la mort de l’un de ses membres, Boromir, qui tentait, en défendant Pippin et Merry, de se racheter après avoir voulu s'accaparer l’Anneau.

Frodo et Sam se dirigent vers le Mont Destin, suivis par Gollum, un ancien possesseur séculaire de l’Anneau qui cherche à le reprendre. Frodon capture et « apprivoise » Gollum, qui lui sert de guide pour le Mordor. Frodo et Gollum ont formé une sorte de lien, puisque tous deux ont possédé l’Anneau.

Gollum trahit néanmoins les hobbits en les menant à la passe de Cirith Ungol, la tanière d'Araigne. L’araignée géante devait les manger pendant que Gollum récupérait l’Anneau. Frodon, empoisonné par le dard d'Araigne, tombe dans le coma, mais il est sauvé par l’intervention de Sam. Quelques Orques surgissent alors et emportent le corps de Frodo. Grâce à une courageuse intervention de Sam, Frodo peut s'échapper et continuer sa quête.

Le Mont Destin atteint, Frodo, exténué, cède au pouvoir de l’Anneau et le proclame sien. Gollum choisit cet instant pour l'attaquer. Il lui arrache le doigt pour s’emparer de l'Anneau, mais perd l’équilibre et tombe dans la lave, provoquant la destruction de celui-ci. Alors que le Mordor s'effondre et qu'Orodruin entre en éruption, Frodo et Sam, bloqués au pied de la montagne, sont sauvés par les Aigles : au cours de la bataille, Gandalf avait demandé à Gwaihir, accompagné de Landroval et de Meneldor, de le porter afin de les retrouver.

De retour dans le Comté, Frodon participe à la rébellion contre la foule de criminels qui avaient sévi pendant son absence, quoique nettement en retrait par rapport à Merry et Pippin. Il devient brièvement maire de la Comté, mais démissionne pour faire place à l'ancien maire Will Piéblanc, puis à Sam. Deux ans après que l'Anneau a été détruit, toujours préoccupé par les séquelles physiques et mentales de ses blessures durant la Guerre de l'Anneau (celle du Roi-Sorcier sur Amon Sûl et celle infligée par Araigne, plus un doigt arraché par Gollum), Frodo, accompagné de Bilbo, est emmené vers Tol Eressëa en compagnie de Gandalf, d'Elrond et de Galadriel, le 29 septembre, T.A. 3021.

Frodo lègue son domaine Cul-de-Sac et les différents livres que Bilbo lui avait laissés, dont le Livre Rouge, que J. R. R. Tolkien prétend avoir traduit pour composer le Seigneur des Anneaux, à Sam.

Frodo est également le prénom du premier fils de Samsaget Gamgie, qu’il nomme ainsi en l’honneur de son maître et ami.

Création et évolution[modifier | modifier le code]

Dans les premiers brouillons du Seigneur des anneaux, Frodo est nommé « Bingo Baggins »[5].

Critique et analyse[modifier | modifier le code]

J. R. R. Tolkien était professeur d'anglo-saxon à l'Université d'Oxford et a puisé la majeure partie de son inspiration dans la littérature et l'histoire médiévales. En anglais, il donne le nom de « Frodo » à son héros hobbit. Ce nom est directement dérivé du nom Fróðr (ou Froda en anglo-saxon) que portait le roi légendaire des Danois, personnage dont on retrouve la trace dans plusieurs œuvres littéraires, dont le poème anglo-saxon Beowulf et le Gesta Danorum de Saxo Grammaticus (où son nom apparaît sous la forme latinisée de Frotho).

La signification du nom Fróðr en vieux norrois est « celui qui est sage », fród signifiant en vieil anglais « sage par l'expérience »[6]. Certains critiques[Qui ?] pensent que ce nom est un éponyme du dieu Freyr, divinité nordique de la vie.

Frodo a pu être considéré comme une figure christique : la notice qui lui est consacrée dans le Dictionnaire Tolkien résume ainsi : « [Frodo] fraie un chemin inédit vers une sainteté, une humilité, un pacifisme, un sacrifice, qui préfigurent le Christ sans l'atteindre »[7]. Pour Tolkien, cependant, le sacrifice du personnage n'est pas particulièrement lié au Christ : « pas besoin d'être chrétien pour croire que sauver quelque chose exige la mort de quelqu'un[Trad. 1] ».

Adaptations[modifier | modifier le code]

Elijah Wood, qui interprète Frodon dans la trilogie cinématographique de Peter Jackson.
Frodo (Joe Sofranko) dans la comédie musicale en trois volets du Seigneur des anneaux de Cincinnati.

Le personnage de Frodo Bessac apparaît dans les adaptations du Seigneur des anneaux.

Dans le dessin animé de Ralph Bakshi Le Seigneur des anneaux, de 1978, Frodo est doublé par Christopher Guard dans la VO et par Michel Caccia dans la VF. Sharon Baird lui sert de modèle pour la rotoscopie, de même que pour les personnages de Samsagace Gamegie et Bilbo Sacquet.

Dans The Return of the King, de Rankin/Bass, en 1980, Frodo est doublé par Orson Bean. Il avait précédemment doublé Bilbon dans The Hobbit, en 1977.

Frodo apparaît également à la radio. Dans la version radiophonique du Seigneur des anneaux de 1955, de la BBC Radio, il est joué par Oliver Burt, tandis que dans celle de 1981, il est doublé par Ian Holm, qui interprétera plus tard Bilbon Sacquet dans les films de Peter Jackson. Dans l'adaptation radiophonique américaine de 1979, il est doublé par James Arrington. Quand Tales from the Perilous Realm furent adaptés à la radio, Frodo fut doublé par Nigel Planer dans les deux épisodes où il rencontre Tom Bombadil.

Dans la trilogie cinématographique du Seigneur des anneaux du réalisateur néo-zélandais Peter Jackson, Frodon est d'ailleurs interprété par Elijah Wood, qui a également repris ce rôle dans le projet d'adaptation cinématographique de Bilbo le Hobbit.

Frodo Bessac apparaît également dans la comédie musicale du Seigneur des anneaux. Il est joué par James Loye (en) à Toronto en 2006 puis à Londres en 2007, avant d'être remplacé par James Byng.

Dans le jeu vidéo La Communauté de l'anneau, Frodo est doublé par Steve Staley.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Citation originale[modifier | modifier le code]

  1. « You don't have to be Christian to believe that somebody has to die to save something. » Cité dans Hammond & Scull, p. 264.

Références[modifier | modifier le code]

  1. The Peoples of Middle-earth, « The Appendix on Languages », pp. 48, 50
  2. Sauron Defeated, pp. 129-131
  3. J. R. R. Tolkien, « Nomenclature of The Lord of the Rings », publié dans A Reader's Companion, p. 753.
  4. Dictionnaire des langues des Hobbits, des Nains, des Orques, p. 166.
  5. The Return of the Shadow[réf. incomplète]
  6. Lettres, no 168
  7. Dictionnaire Tolkien, « Sacquet, Frodo », p.524

Bibliographie[modifier | modifier le code]