Going-to-the-Sun Road

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Going-to-the-Sun Road
Image illustrative de l’article Going-to-the-Sun Road
Going-to-the-Sun Road en 2005.
Historique
Inauguration 1933
Ouverture 1932
Caractéristiques
Longueur 50 milles (80 km)
De West Glacier
Vers St. Mary
Territoires traversés
Comtés Comté de Flathead
Comté de Glacier
Région Montana
Parc national de Glacier

Going-to-the-Sun Road est la principale route qui traverse le parc national de Glacier dans le Montana aux États-Unis. La route qui s’enfonce au cœur du parc fut ouverte en 1932. Elle est la seule route qui traverse le parc d’un bout à l’autre. Elle franchit le Continental Divide au niveau du col Logan. Une flotte de bus rouges des années 1930 rénovés en 2001 afin de fonctionner au gaz de pétrole liquéfié permet de faire des excursions à travers le parc. La route, payante, qui est un National Historic Landmark, a une longueur d’environ 80 km. Elle est ouverte de mi-juin à fin septembre, la date exacte variant annuellement selon les conditions météorologiques[1].

Limitations[modifier | modifier le code]

La route à double sens est étroite, sinueuse et soumise à de forts vents en altitude. Dans les portions situées en altitude, la longueur des véhicules est limitée à environ 6,5 mètres. Il est de ce fait interdit de se déplacer au sommet des cols avec des caravanes ou avec des remorques. Des parkings adaptés sont situés de chaque côté du col Logan pour accueillir les caravanes. Avant la construction de la route, il fallait 3 à 4 jours pour visiter le parc. La zone peut maintenant être parcourue en quelques heures. Les limites de vitesse sont de 45 milles par heure (72 km/h) à basse altitude et de 25 milles par heure (40 km/h) dans les secteurs alpins les plus raides et sinueux[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Alors que la route devait initialement s'appeler Transmountain Highway, il a été décidé qu'un nom plus approprié était nécessaire lors de l'ouverture au public de la route[2]. La route tire son nom des montagnes Going-to-the-Sun Mountain. Celles-ci sont visibles du côté oriental du col Logan. Selon une légende amérindienne, les montagnes sont nées après qu’un esprit, qui a appris l’art de la chasse aux Pieds-Noirs, soit retourné vers le soleil en laissant les montagnes derrière lui[1].

Conception[modifier | modifier le code]

Construction de la route en 1932.

La route est reconnue comme étant un des premiers projets du National Park Service visant à favoriser le tout nouveau tourisme par automobiles. La route fut imaginée par George Goodwin en 1917. Celui-ci devint ingénieur en chef du service des parcs peu après[3]. Les travaux débutèrent en 1921. Le projet fut toutefois modifié en cours de réalisation afin de limiter l’impact visuel de la route. Le directeur du service national des parcs Stephen Mather favorisa la vision de l’architecte Thomas Chalmers Vint. Celui-ci changea le tracé pour limiter les impacts et cela même si les coûts du projet initialement prévu étaient fortement revus à la hausse[4]. Le projet fut totalement terminé en 1933 et coûta environ 2,5 de dollars[5].

Culture populaire[modifier | modifier le code]

La route est utilisée comme décor de la scène du début du film Shining lorsque le véhicule de marque Volkswagen de Jack Torrance (Jack Nicholson) approche de l’hôtel Overlook où il doit passer un entretien d’embauche de garde d’hôtel durant la période creuse.

La route est également visible un court instant dans le film Forrest Gump. Lors du passage où Forrest (Tom Hanks) raconte ses voyages à sa femme Jenny gravement malade étendue sur son lit. Il parle d’un lac, très clair avec les montagnes qui se reflètent comme sur un miroir. Il s’agit en fait du lac St. Mary et l’on aperçoit la route à côté[6].

À proximité de la route, il est possible de visiter facilement le lac McDonald, le St. Mary Lake, le Trail of the Cedars, le Heaven's Peak, les Bird Woman Falls (cascades de la femme-oiseau), le Weeping Wall (le mur en pleurs), le col Logan, le Glacier Jackson et le Rising Sun.

Entretiens[modifier | modifier le code]

La route est rénovée tous les ans par le National Park Service (NPS) et l’administration fédérale des routes[7] pour réparer les dégâts des avalanches et des éboulements de roches. Des murs de retenue sont installés, le revêtement de la route est remplacé et les tunnels sont remis à neuf.

La route est une des routes les plus difficiles à déneiger d’Amérique du Nord. Durant l’hiver, la couche de neige peut atteindre 25 mètres en altitude comme au sommet du col Logan. Pour déneiger totalement la route au printemps, il faut environ 10 semaines de travail avec des engins permettant d’enlever jusque 4 000 tonnes de neige par heure. Les quelques glissières de sécurité le long de la route peuvent être détruites dans les avalanches durant l’hiver. Dans ces conditions, la route n’est ouverte que de début juin jusque la mi-octobre.

Bus[modifier | modifier le code]

Un bus rénové.

Une flotte de bus rouges des années 1930, modernisés en 2001 et baptisés Red Jammers, ou simplement Reds, perpétue la tradition qui consiste à proposer des visites guidées le long de la route. Les premiers chauffeurs de bus ont été surnommés affectueusement « Gear Jammers » ou simplement « Jammers », car ils devaient enfoncer la boîte de vitesses manuelle à basse vitesse pour négocier en toute sécurité les sections de route les plus escarpées[8]. Trente-trois des autobus d'origine ont été reconstruits[9] avec des moteurs à carburant flexible fonctionnant principalement au propane, mais pouvant utiliser de l'essence, et dotés de boîtes de vitesses automatiques, rendant le nom Jammer archaïque[10],[11],[12]. Des navettes de style moderne pour des trajets plus courts et des bus de tournée Blackfeet circulent également sur la route[13].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

(en) Carr Ethan, Wilderness by Design: Lanscape Architecture & the National Park Service, University of Nebraska Press, (ISBN 0-8032-6383-X)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) « Facts + Faq About Glacier National Park », sur glaciermt.com (consulté le 15 juillet 2019)
  2. (en) « Celebrating Glacier National Park's Going-to-the-Sun Road », sur www.nationalparkstraveler.org (consulté le 15 juillet 2019)
  3. Carr, p. 160.
  4. Carr, p. 171.
  5. Carr, p. 186.
  6. (en) imdb.com, « Forrest Gump sur ImdB » (consulté le 2 mars 2008).
  7. (en) Amy Vanderbilt & Steve Moler, « Saving a National Treasure », (consulté le 28 août 2007).
  8. (en) Glacier National Park Lodge-Glacier National Park, « History », sur Glacier National Park Lodge - Glacier National Park, (consulté le 15 juillet 2019)
  9. (en) « In-Park Transportation: Red Bus Tours | Glacier National Park Lodges », sur Glacier National Park Lodge - Glacier National Park, (consulté le 15 juillet 2019)
  10. (en) « The Spokesman-Review - Recherche d'archives de Google Actualités », sur news.google.com (consulté le 15 juillet 2019)
  11. (en) « Star-News - Recherche d'archives de Google Actualités », sur news.google.com (consulté le 15 juillet 2019)
  12. (en) « Gear Jammers - Montana », sur scenicusa.net (consulté le 15 juillet 2019)
  13. (en) « Getting Around - Glacier National Park (U.S. National Park Service) », sur www.nps.gov (consulté le 15 juillet 2019)