Go Go Ackman (jeu vidéo, 1994)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Go Go Ackman
Image illustrative de l'article Go Go Ackman (jeu vidéo, 1994)

Éditeur Banpresto
Développeur Banpresto

Date de sortie
Genre Plates-formes
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Super Famicom
Média Cartouche
Langue Japonais
Contrôle Manette

Go Go Ackman est un jeu vidéo de plates-formes tiré du manga Go! Go! Ackman d'Akira Toriyama. Il est sorti sur Super Famicom en 1994.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Dans ce jeu, le joueur incarne Ackman, un jeune démon, qui doit lutter contre des anges. Physiquement, Ackman ressemble beaucoup à Trunks, le personnage de Dragon Ball dont Akira Toriyama est aussi l'auteur.

L’humour est également très présent.

Le joueur acquiert différentes armes tout au long du jeu : pistolets, épées, bombes...

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Joypad (FR) 83 %[1]

Olivier Prézeau de Joypad attribue à Go Go Ackman la note de 83 %, et le qualifie de « sacré bon petit jeu d'action aux graphismes superbes et à l'humour japonais grinçant. La maniabilité est excellente et l'on progresse sans jamais s'ennuyer. Je [le] conseille à tous les amateurs d'action mais aussi d'anim' japonaise, une réussite[1] ! »

Stéphane Buret de Player One se montre pour sa part nettement moins enthousiaste. Il relève comme points positifs la présence d'« un héros de Toriyama » et « le côté combat ([pas assez développé] mais présent) ». Mais selon le testeur, « les programmeurs auraient dû un peu plus peaufiner leur jeu ! On y retrouve simplement les éléments de base du genre [plate-forme.] [...] Bref, rien d'original, à part peut-être les séquences où l'on dirige des véhicules[2]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Olivier Prézeau, « Import Japon - Super Famicom - Go ! Go ! Ackman : Toriyama de retour ! », Joypad, no 39,‎ , p. 70.
  2. Bubu (Stéphane Buret), « Over the World - Go go ! Ackman - Super Famicom », Player One, no 50,‎ , p. 37.