Giuseppe Pietri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Giuseppe Pietri
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 60 ans)
MilanVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Genre artistique

Giuseppe Pietri, né le à Sant’Ilario et décédé le à Milan) est un compositeur italien, spécialisé dans le genre de l’opérette.

Biographie[modifier | modifier le code]

Giuseppe Pietri a étudié la composition avec Gaetano Coronato, l’harmonie et le contrepoint avec Amintore Galli (it) au conservatoire Giuseppe Verdi de Milan, grâce à Oreste del Buono qui lui permit de s’inscrire après l’avoir entendu jouer lors d’un concert à Portoferraio. Joseph a toujours joué l'orgue de l'église de sa ville natale (Sant'Ilario in Campo). Il fait ses débuts à l'âge de vingt ans avec une musique de scène : Calendimaggio, drame en un acte, suivie d'une fable musicale : Flemmerlandia. Parmi ses premières œuvres, on trouve un opéra inachevé et une opérette qui obtient un certain succès Addio giovinezza ! (1915).

Il compose des opéras dans la tradition vériste, mais c'est grâce à ses opérettes qu'il obtient un succès populaire. Il a développé un style italien indépendant pour l'opérette. La plus célèbre est L'acqua cheta, dont la première à lieu à Rome en 1920. Le texte est tiré d'une pièce de 1908 en dialecte toscan d'Augusto Novelli, une comédie romantique sur la petite bourgeoisie florentine. Rompicollo a été créé en 1928 à Milan, et a été traduit en allemand sous le titre Das große Rennen (La grande course).

Des extraits de l'une de ses œuvres, l'opéra Maristella, ont été souvent enregistrés et continueront à l'être sur CD. L'aria Io conosco un giardino est très populaire auprès des ténors, et a été fréquemment enregistrés notamment par Giuseppe di Stefano, Luciano Pavarotti, Beniamino Gigli, Joseph Calleja, José Carreras et, plus récemment, Rolando Villazón.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Calendimaggio, livret de Pietro Gori, Florence, 1910.
  • Ruy Blas, d’après Victor Hugo, Bologne, 1916.
  • Maristella, Naples, 1930.
  • Rondine bionda, Livourne, 1937.
  • La canzone di San Giovanni, San Remo, 1939.

Opérettes (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Addio giovinezza !, livret de Sandro Camasio et Nino Oxilia, Livourne 1915.
  • Acqua cheta, livret d'Augusto Novelli, Angelo Nessi, Rome, 1920.
  • Guarda, guarda la mostarda!, Rome, 1923.
  • La donna perduta, livret de Guglielmo Zorzi, Guglielmo Giannini, Rome, 1923.
  • Primarosa, livret de Renato Simoni, Milan, 1926.
  • Rompicollo, livret de Luigi Bonelli & Ferdinando Paolieri, Milan, 1928.
  • Casa mia, casa mia …, livret d'Augusto Novelli, Angelo Nessi, Rome, 1930.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Volkmar Klotz, Operette. Porträt und Handbuch einer unerhörten Kunst. Piper, Munich, 1991, ISBN 3-492-03040-8

Liens externes[modifier | modifier le code]