Gilles Demarteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gilles Demarteau
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Lieu de travail
Parentèle
Gilles Antoine Demarteau (d) (neveu)Voir et modifier les données sur Wikidata

Gilles Demarteau, né à Liège le et mort à Paris le , est un graveur liégeois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né au faubourg d'Avroy d'une famille d'armuriers, Gilles Demarteau rejoint vers 1748-1750 son frère orfèvre à Paris où il se lie à Jean-Honoré Fragonard, Carle van Loo et surtout François Boucher dont il fut l'ami[1].

Créateur d'un procédé amélioré de gravure polychrome à la manière de crayon emprunté à Jean-Charles François pour lequel il travaillait, son nouveau procédé fut disputé par Louis-Marin Bonnet, André Basset dit le jeune et encore Jacques Gautier d'Agoty, mais sa maîtrise de la technique et une lettre du chevalier Jacques de Heusy (1719-1796) lui feront justice.

Il est agréé par l'Académie et montre neuf gravures au Salon de 1767[2], puis est présent en 1768, 1773 et 1775 à ce même salon. Devenu membre le de l'Académie, il fut pourvu d'une pension de 600 livres et logé au palais du Louvre en qualité de graveur du roi.

Il grave de nombreux portraits d'après François Boucher, Jean-Baptiste Huet, Frédou ou encore Greuze, ainsi que des motifs floraux d'après Louis Tessier.

Son buste sculpté par Berthe Centner (1896-1950) a été inauguré à Liège au parc de la Boverie le [3].

Son neveu, Gilles Antoine Demarteau dit le Jeune (1756-1802), graveur, reprend son atelier et son échoppe ; à sa mort, l'ensemble des dessins que possédait son oncle fut vendu aux enchères[1].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L. de Leymarie, L'Œuvre de Gilles Demarteau l'ainé graveur du roi. Catalogue descriptif précédé d'une notice biographique, Georges Rapilly, 1896, p. 3-5sur Archive.org.
  2. Notice exposant Salon de 1767, base salon du musée d'Orsay.
  3. « Buste de Gilles Demarteau », notice sur balat.kikirpa.be.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]