Gilbert Meynier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gilbert Meynier
L'historien Gilbert Meynier en 2014.jpg
Gilbert Meynier en 2014.
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activité
Enfant
Pierre-Antoine Meynier (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Dir. de thèse

Gilbert Meynier, né le à Lyon et mort le à Caluire-et-Cuire[1], est un historien français, spécialiste de l'histoire de l'Algérie[2], professeur émérite à l’université Nancy II à partir de 2002.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né en 1942 à Lyon[3],[4]. Agrégé d’histoire, docteur ès lettres, docteur d'État en histoire en 1979 avec une thèse soutenue à Nice et élaborée sous la direction d'André Nouschi[5], titulaire du DEUG d’arabe de l'université de Nancy 2 en 1984[6], Gilbert Meynier milite contre la guerre coloniale en Algérie dès 1957. En 1961, il organise avec l’Unef une manifestation de soutien à l’indépendance. Il compte parmi ses professeurs, à cette époque, l’historien Pierre Vidal-Naquet, lui-même engagé pour l'indépendance de l'Algérie[4]. Après l’indépendance, il est moniteur d’alphabétisation, puis coopérant à l’université de Constantine pendant trois ans[7].

Guy Pervillé décrit Gilbert Meynier comme un « historien d’inspiration marxiste », qui analyse le colonialisme comme « un système d’exploitation et de domination ». Exprimant certaines réserves vis-à-vis de sa thèse, il loue « l’intérêt considérable de son apport à l’histoire de l’Algérie »[8].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Époux de Pierrette Meynier (morte quelques jours avant lui), il a une fille et deux fils, dont Pierre-Antoine, essayiste[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • L’Algérie révélée : la Première Guerre mondiale et le premier quart du XXe siècle, Genève, Droz, 1981.
  • En collaboration avec Claude Liauzu, Sgroï-Dufresne Maria et Signoles Pierre, Enjeux urbains au Maghreb, Paris, L’Harmattan, 1985.
  • En collaboration avec Koulakssis Ahmed, L’Émir Khaled, premier za’îm ?, Paris, L’Harmattan, 1987.
  • En collaboration avec Charles-Robert Ageron, Thobie Jacques et Catherine Coquery-Vidrovitch, Histoire de la France coloniale, vol. 2, Paris, Armand Colin, 1990 (réédition Press Pocket 1996).
  • En collaboration avec Planche Jean-Louis (dir.), Intelligentsias francisées ( ?) au Maghreb colonial, Cahiers du GREMAMO, Université Denis Diderot-Paris 7, Paris, 1990.
  • En collaboration avec Maurizio Russo (dir.), L’Europe et la Méditerranée, Paris, L’Harmattan/Confluences Méditerranée, 1999.
  • L’Algérie contemporaine. Bilans et solutions pour sortir de la crise, G. Meynier (dir.), Paris, L’Harmattan/Le Forum IRTS de Lorraine, 2000.
  • Histoire intérieure du FLN, Paris, Fayard, 2002.
  • En collaboration avec Mohammed Harbi, Le FLN, documents et histoire 1954-1962, Paris, Fayard, 2004.
  • Algérie dans l’histoire pour ceux de là-bas et d’ici, du Néolithique à nos jours, vol. 1 : Du Néolithique à l’avènement de l’Islam, Paris, Éditions Bouchène (à paraître).
  • L’Algérie des origines : de la préhistoire à l’avènement de l’Islam, Paris, La Découverte, 2007
  • En co-direction avec Frédéric Abécassis, Pour une histoire franco-algérienne. En finir avec les pressions officielles et les lobbies de mémoire, Paris, La Découverte, 2008[10].
  • L'Algérie, cœur du Maghreb classique : de l'ouverture islamo-arabe au repli (698-1518), Paris, La Découverte, 2010.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État civil sur le fichier des personnes décédées en France depuis 1970
  2. « Gilbert Meynier - Sénat » (consulté le ).
  3. « Gilbert Meynier, grand historien et fidèle ami de l'Algérie, nous a quittés », Kabyle,‎ (lire en ligne)
  4. a et b Charlotte Bozonnet, « Disparition de Gilbert Meynier, « passeur » de l’histoire algérienne », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Denise Bouche, « Gilbert Meynier, L'Algérie révélée. La guerre de 1914-1918 et le premier quart du XXe siècle », Revue d'histoire moderne et contemporaine, t. 31, no 2,‎ , p. 357-360 (lire en ligne)
  6. « Curriculum Vitae de Gilbert Meynier », sur limag.refer.org
  7. Guy Pervillé, « Gilbert Meynier, Histoire intérieure du FLN (2003) », Cahiers d’histoire immédiate, no 23,‎ , p. 198-201 (lire en ligne)
  8. Guy Pervillé, « Gilbert Meynier, L’Algérie révélée », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, vol. 37, no 4,‎ , p. 839-841 (lire en ligne)
  9. Charlotte Bozonnet, « Disparition de Gilbert Meynier, « passeur » de l’histoire algérienne », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  10. James McDougall, « Abécassis Frédéric et Meynier Gilbert (s/d), Pour une histoire franco-algérienne. En finir avec les pressions officielles et les lobbies de mémoire. Paris, Éditions la Découverte, 2008, 250 p. », Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, no 131,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]