Guy Pervillé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guy Pervillé
Portrait de Guy Pervillé

Guy Pervillé au 19e Maghreb des livres (Paris, le )

Biographie
Naissance
Nationalité Drapeau : France Français
Thématique
Formation École normale supérieure
Titres Professeur d'université
Profession Historien
Employeur Université Toulouse-Jean-Jaurès
Travaux Thèse de doctorat : Les Étudiants algériens de l’Université française, 1880-1962, Paris, Éditions du CNRS, 1984, préface de Charles-Robert Ageron.

Guy Pervillé, né en 1948 dans l'Oise, est un historien français, spécialiste de l'histoire de l'Algérie coloniale, du nationalisme algérien[1] et de la guerre d'Algérie[2],[3].

Parcours[modifier | modifier le code]

En [4], le ministère de la Culture et de la Communication (qui publie chaque début d'année un fascicule listant les commémorations nationales à venir) demande à Guy Pervillé de rédiger un article concernant la guerre d'Algérie, sur la période entre les accords d'Évian () et l'accession de l'Algérie à l'indépendance ()[4]. L'article est livré le [4] et l'auteur apprend fin 2011 que son texte est coupé des trois-quarts par le ministère et ne comporte par sa signature[4]. Cela déclenche une polémique[5] et Guy Pervillé publie alors un article sur son site intitulé « 1962 : fin de la guerre d’Algérie (2012) : texte censuré ! »[4]. En , l'auteur indique que son texte initial a été rétabli, pour la version électronique des Commémorations nationales 2012, à une date inconnue de lui[4].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Oran, 5 juillet 1962. Leçon d'histoire sur un massacre, Paris, Éditions Vendémiaire, 2014.
  • Les Accords d’Évian (1962). Succès ou échec de la réconciliation franco-algérienne (1954-2012), Paris, Armand Colin, coll. « U », 2012.
  • La France en Algérie : 1830-1954, Vendémiaire, 2012.
  • La Guerre d’Algérie : histoire et mémoires, Bordeaux, Éditions du Centre régional de documentation pédagogique (CRDP), 2008.
  • La Guerre d’Algérie, PUF, Que sais-je ?, 2007 ; rééd. 2012.
  • Atlas de la guerre d’Algérie, Paris, Autrement, 2003 ; rééd. 2012.
  • Pour une histoire de la guerre d’Algérie – 1954-1962, Paris, Éditions Picard, 2002.
  • Alger 1940-1962, une ville en guerres, ouvrage collectif dirigé par Jean-Jacques Jordi et Guy Pervillé, Paris, Autrement, 1999.
  • L’Europe et l’Afrique de 1914 à 1974, Paris et Gap, Ophrys, 1994.
  • 1962 : la paix en Algérie, Paris, La documentation française, 1992.
  • De l’empire français à la décolonisation, Paris, Hachette, Carré-Histoire, 1991 ; cinq éditions de 1991 à 1996.
  • Les Étudiants algériens de l’Université française, 1880-1962, Paris, Éditions du CNRS, 1984, préface de Charles-Robert Ageron ; réédition Alger, Casbah Éditions, 1997.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Je le fais en tant qu’historien français qui travaille sur l’histoire de l’Algérie contemporaine, du nationalisme algérien […] » Guy Pervillé, « Histoire et mémoires de la relation franco-algérienne », L'ivreScQ, no 22,‎ , p. 43-53 (lire en ligne).
  2. « […] la Guerre d’Algérie. Il est actuellement professeur d'histoire contemporaine à l'université de Toulouse II-Le Mirail. Sur ce sujet, dont il est un spécialiste reconnu […] », Bernard Droz, Outre-Mers, revue d’histoire, rubrique Comptes rendus, no 354-355, 1er semestre 2007, p. 370.
  3. « […] historien, spécialiste apprécié de l’Algérie », Charles-Robert Ageron, Revue française d’histoire d’Outre-mer, t. LXXIX (1992), no 296, p. 417-418.
  4. a, b, c, d, e et f Guy Pervillé, « 1962 : fin de la guerre d’Algérie (2012) : texte censuré ! », sur guy.perville.free.fr, (consulté le 23 avril 2017).
  5. Jean Sévillia, « La guerre d'Algérie s'est-elle terminée le 19 mars 1962 ? », Le Figaro Histoire, no 1, avril-mai 2012, p. 20-21.

Liens externes[modifier | modifier le code]