Giacinto Gimignani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Giacinto Gimignani
Naissance
Décès
Activité

Giacinto Gimignani (né à Pistoia en 1606 – mort à Rome en 1681) est un peintre italien du XVIIe siècle et un aquafortiste du baroque romain.

Venus apparaît à Aeneas et Achates
Un ange et un démon combattent pour l'âme d'un enfant

Biographie[modifier | modifier le code]

Giacinto Gimignani naît à Pistoia où son père et son premier maître, Alessio Gimignani (1567-1651), est un peintre ayant été formé lui-même par Jacopo Ligozzi.

Guido Rospigliosi, cardinal secrétaire d'État, de la noble famille Rospigliosi de Pistoia, le prend sous sa protection et, en 1630, il voyage à Rome, où en 1632, il travaille sous la direction de Pietro da Cortona.

Sa première œuvre est la fresque du Repos pendant la fuite en Égypte (1632) sur un tympan de la chapelle du palais Barberini.

En 1640, il épouse Cecilia, la fille du peintre Alessandro Turchi. Il est alors impressionné par les gammes chromatiques et les clairs-obscurs de son beau-père.

En 1648, il assiste Pietro da Cortona dans la décoration du palais Pamphili à Rome.

Il a développé un modèle classique influencé également par Nicolas Poussin, convenant au modèle maniériste se développant à Rome.

Excellent dessinateur et graveur, il réalise à Florence des cartons de tapisseries pour les Médicis. Il travaille aussi pour les Niccolini et peint la fresque néo-raphaélesque du Parnasse (1652) au palais de la Via dei Servi[1].

Son fils Ludovico Gimignani est également connu pour son travail à Rome.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Riccardo Spinelli, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 647
  2. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Éditions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 407

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]