Gertrude de Brunswick

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Gertrude de Brunswick
Titre de noblesse
Margravine
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Famille
Père
Mère
Ermengarde de Suse (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Egbert II de Misnie
Gisela of Schweinfurt (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Henri de Nordheim
Dietrich de Katlenbourg (d)
Henri Ier de Misnie (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Brunonen.jpg
Vue de la sépulture.

Gertrude de Brunswick en allemand : Gertrud von Braunschweig, née aux environs de et morte le , est comtesse de Katlenburg par son mariage avec Dietrich II, comte de Katlenburg, margravine de Frise par mariage avec Henri de Nordheim, margrave de Frise et margravine de Misnie par mariage avec le margrave Henri Ier de Misnie .

Elle est régente du comté de Katlenburg pendant la minorité de son fils Dietrich III de Katlenburg en 1085, puis régente du margrave de Frise pendant la minorité de son fils le comte Otto III de Northeim en 1090, et encore régente du comté de Northeim pendant la minorité de son fils Henri II de Misnie en 1103. Elle est également l'une des cheffes des insurrections contre les empereurs du Saint-Empire, Henri IV et son fils Henri V.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gertrude de Brunschwig est née aux environs de 1060[1],[2]. Dans l'arbre généalogique des Brunonides, elle est désignée comme Gertrude II et est aussi appelée Gertrude de Brunswick la jeune pour la distinguer de sa grand-mère Gertrude de Brunswick I ou la vieille[3].

Elle est la fille unique du margrave Egbert Ier de Misnie (décédé en 1068) et d'Immilla de Turin (en) (décédée en 1078), et donc membre de la dynastie brunonide[4],[5]. Par son père, Gertrude de Brunswick est une arrière-petite-fille de Brun I, comte de Brunswick et de Gisela de Souabe et lorsque cette dernière devient reine de Germanie et impératrice consort, de 1024 à 1043, Gertrude de Brunswick se trouve étroitement liée à l'empereur Henri III et à l'empereur Henri IV [3],[6]. Par sa mère, Gertrude de Brunswick est la nièce d' Adélaïde de Turin et cousine germaine de Berthe de Savoie, reine de Germanie et impératrice consort de 1066 à 1087[5].

Katlenburg[modifier | modifier le code]

Gertrud épouse le comte Dietrich II de Katlenburg ( - 1085)[7],[8]. En 1090, son frère aîné, le margrave Egbert II de Meissen, dernier des Brunonides mâles, meurt sans enfants. Elle hérite alors du siège ancestral de Brunswick en Saxe[9].

À la mort de son mari en 1085, elle devient régente pour leur fils Dietrich III[5].

Frise[modifier | modifier le code]

Vers 1086, Gertrude de Brunswick se remarie avec le comte de Northeim, Henri le Gros (d. 1101) qui est nommé margrave de Frise en 1099[5],[8]. Leur fille Richenza de Northeim (d. 1142) épouse Lothaire de Süpplingenburg, duc de Saxe et futur empereur romain germanique[9]. Après la mort d'Henri de Nordheim en 1101, Gertrude est à nouveau régente, cette fois pour son deuxième fils, le comte Otto III de Northeim.

Meissen[modifier | modifier le code]

Le troisième mari de Gertrude est Henri Ier ( -1103), margrave du margraviat de Misnie depuis 1089. Leur fils, Henri II est probablement né après sa mort en 1103, Gertude est régente pendant sa minorité[5].

Elle est une des cheffes des insurrections contre l'empereur Henri IV et son fils Henri V pour protéger les intérêts de ses fils. Henry II obtient plus tard l'autorité Wettin sur Meissen[5],[10].

Gertrude de Brunswick est aussi la fondatrice de l'abbaye bénédictine St Gilles de Brunswick en 1115[4].

Elle décède le 9 décembre 1117[8],[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Frederic P. Miller (dir.), Agnes F. Vandome (dir.), John McBrewster (dir.), Gertrude of Brunswick: Braunschweig, Brunonen, Margrave, Margraviate of Meissen, Egbert I, Margrave of Meissen, Egbert II, Margrave of Meissen, Alphascript Publishing, 2010 §! p. ISBN 978-6131811838
  • (de) Gudrun Pischke, Gertrud die Jüngere von Braunschweig, dans Horst-Rüdiger Jarck, Dieter Lent (éd.): Braunschweigisches Biographisches Lexikon. 8. bis 18. Jahrhundert, Appelhans, 2006, ISBN 3-937664-46-7
  • (de) Friedrich Wilhelm Schirrmacher, Gertrud, dans Allgemeine Deutsche Biographie. Vol. 9, Leipzig, Duncker & Humblot, 1879,

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Schirrmacher, Friedrich Wilhelm, « Gertrud », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 9, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 71 f
  2. (de) Deutsche Biographie, « Gertrud - Deutsche Biographie », sur www.deutsche-biographie.de (consulté le )
  3. a et b Patrick Corbet, « L'autel portatif de la comtesse Gertrude de Brunswick (vers 1040). Tradition royale de Bourgogne et conscience aristocratique dans l'Empire des Saliens », Cahiers de Civilisation Médiévale, vol. 34, no 134,‎ , p. 114 (DOI 10.3406/ccmed.1991.2488, lire en ligne, consulté le )
  4. a et b « http://personendatenbank.germania-sacra.de/index/gnd/129846031 », sur personendatenbank.germania-sacra.de (consulté le )
  5. a b c d e et f (de) B. Elpers, « Gertrud von Braunschweig (gest. 1117): die Akkumulation von Macht durch Herkunft und Heirat: eine übermächtige Witwe in Sachsen », Regieren, Erziehen, Bewahren. Mütterliche Regentschaften im Hochmittelalter,‎ , p. 35-57
  6. Elpers, 'Gertrud,' pp. 36-7; Fenske, Adelsopposition,' p. 342.
  7. (de) Tania Brüsch, Die Brunonen, ihre Grafschaften und die sächsische Geschichte. Herrschaftsbildung und Adelsbewußtsein im 11. Jahrhundert, Matthiesen Verlag, , 346 p. (ISBN 978-3786814597)
  8. a b et c « Personen- und Korrespondenz-Datenbank der Leibniz-Edition: Personen », sur leibniz.uni-goettingen.de (consulté le )
  9. a et b « BRUNSWICK », sur Foundation for Medieval Genealogy (consulté le )
  10. (de) Otto Posse, Die Wettiner Genealogie des Gesammthauses Wettin, Ernestinischer und Albertinischer Linie mit Einschluss der regierenden Häuser von Grossbritannien, Belgien, Portugal und Bulgarien, Leipzig, Berlin, Giesecke & Devrient, , 177 p.
  11. « Gertrude de Frise », sur www.pagedhistoire.com (consulté le )