Georges Langford

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Langford.
Georges Langford
Naissance 1948
Havre-aux-Maisons, Québec
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Chanson
Années actives 1967-
Site officiel Site officiel

Georges Langford (Havre-aux-Maisons Québec, 1948 - ) est un auteur-compositeur-interprète madelinot. Il est l'auteur de la version originale de la chanson Le Frigidaire, dont Tex Lecor a popularisé une forme modifiée.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Langford est né aux Îles de la Madeleine en 1948. Il grandit à Havre-aux-Maisons et poursuit ses études à Bathurst, au Nouveau-Brunswick, où il écrit ses premières chansons. Il ouvre L'Astrid et Le Vieux Quai, deux boîtes à chanson aux Îles de la Madeleine. En 1971, il compose la musique et est de la distribution du film La noce n'est pas finie, produit par l'ONF,[1] et effectue des tournées dans les provinces de l'Atlantique[2].

Il s'installe à Montréal en 1970, où il fait la tournée des boîtes à chansons. En 1971, Tex Lecor donne un succès international à sa chanson Le Frigidaire en l'interprétant en 10 langues[3], mais avec un refrain plutôt différent (« Tant qu'il me restera quelque chose dans le frigidaire [...] Un beau matin, on mettra du beurre sur notre pain » au lieu de « Tant que je pourrai toffer dans le frigidaire », c'est-à-dire une ville froide, « Un beau matin, on s'en retournera chez les marins », c'est-à-dire aux Îles).

En 1976, il compose la musique du film Ti-Cul Tougas, tourné aux Îles-de-la-Madeleine, réalisé par Jean-Guy Noël, ce long-métrage remportera un prix L.-E.-Ouimet-Molson la même année. [4],[5]

Il collabore avec plusieurs artistes marquants de la décennie 1970 au Québec tels que Claude Lafrance et Michel McLean (Les Karrik), Louise Forestier, Jean-Guy Moreau ou Michel Rivard[6],[7]

En 1981, Langford devient directeur de la programmation à CFIM, la radio communautaire des Îles de la Madeleine[2].

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1973: Arrangez-vous pour qu'il fasse beau[8]
  • 1975: Acadiana[9]
  • 1978: Le Chemin des trois maisons[11]
  • 2003: Il n'y a qu'une histoire[12]
  • 2003: Collection Souvenir - Les grands succès de Georges Langford (Remasterisation des deux premiers albums)[7]

Chansons célèbres[modifier | modifier le code]

  • Acadiana
  • Le chemin des trois maisons
  • Le Frigidaire
  • Le péril jaune
  • Thunder Bay
  • L'écossaise

Références[modifier | modifier le code]

  1. Office national du film du Canada, « La noce est pas finie » (consulté le 10 décembre 2017)
  2. a et b Robert Thérien, « Georges Langford », sur Québec info musique (consulté le 3 octobre 2010)
  3. Sylvain Cormier, « Le retour du Viking », Le Devoir, Montréal,‎ (lire en ligne)
  4. « Éphéméride... 25 octobre - Les paysages des Îles au cinéma en 1976 », sur www.centredarchivesdesiles.org (consulté le 6 février 2018)
  5. « Ti-cul Tougas - ACPAV - Association coopérative de productions audio-visuelles », sur www.acpav.ca (consulté le 6 février 2018)
  6. (en) « Georges Langford - Le Chemin Des Trois Maisons », sur Discogs (consulté le 15 avril 2017)
  7. a et b Michel Fournier, Québec Info Musique.com et Louis Bédard (Foutchy), Oricom Internet Inc., « Québec Info Musique | Georges Langford | Collection Souvenir - Les grands succès de Georges Langford », sur www.qim.com (consulté le 15 avril 2017)
  8. « Georges Langford - Arrangez-Vous Pour Qu'il Fasse Beau », sur Discogs (consulté le 15 avril 2017)
  9. « Georges Langford - Acadiana », sur Discogs (consulté le 15 avril 2017)
  10. « Georges Langford - Bluenose », sur Discogs (consulté le 15 avril 2017)
  11. « Georges Langford - Le Chemin Des Trois Maisons », sur Discogs (consulté le 15 avril 2017)
  12. « Georges Langford - Il N'Y A Qu'Une Histoire », sur Discogs (consulté le 15 avril 2017)