Georges Bastard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Georges Bastard
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
Nationalité
Activité
Eventail, 1913, Musée d'Orsay

Georges Bastard (né le [1] à Andeville, mort le à Beasain[2]) est un célèbre tabletier, éventailliste et spécialiste du travail de la corne, de la nacre, des bois précieux, de l’ivoire et autres matériaux utilisés pour fabriquer des objets tels que damiers ou échiquiers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Bastard est né dans une vieille famille de tabletiers d’Andeville. Son père, Elphège Bastard (1860-1919), lui aussi tabletier, est maire d’Andeville de 1909 à 1919. Son grand-père, Édouard-Victor Bastard (1829-1898), était déjà un spécialiste du travail de l’ivoire et de la nacre, et avait été remarqué à l’Exposition universelle de Paris en 1867 pour une monture d’éventail Diane au bain[3].

Georges Bastard est nommé directeur de l’école nationale des Arts Décoratifs de Limoges, puis de la manufacture nationale de Sèvres.

Il se retirait à Andeville (Oise) et y avait pour ami le graveur et peintre Jules-Léon Perrichon[4].

C’est en revenant d’Espagne à la veille de la Seconde Guerre mondiale qu’il décédera brusquement dans une catastrophe ferroviaire le 28 mars 1939, écourtant prématurément une carrière aux rênes de Sèvres qu’il n’avait commencée que depuis peu de temps.

En 2005, un de ses éventails s’est envolé à 30 000 euros à Drouot.[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://willy-huybrechts.com/biographies/georges-bastard-la-biographie/
  2. « Généalogie de Georges BASTARD », sur Geneanet (consulté le 6 septembre 2020).
  3. Musée d'Orsay
  4. Dossier de la Grande Chancellerie de la Légion d'honneur, Léonore, cote 19800035/745/84548.

Liens externes[modifier | modifier le code]