Gaston Salvayre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un compositeur image illustrant français image illustrant la musique classique
Cet article est une ébauche concernant un compositeur français et la musique classique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Pour plus d’informations, voyez le projet musique classique.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Salvayre.

Gaston Salvayre, né à Toulouse le et mort à Ramonville-Saint-Agne le , est un compositeur et critique musical français du XIXe siècle, prix de Rome en 1872[1].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1872 : Calypso, cantate, de Gaston Salvayre et Paul Hillemacher.
  • 1877 : Le Bravo, opéra en 4 actes, livret de Emile Blavet, créé le 18 avril 1877 à l'opéra national lyrique (Paris)
  • 1877 : Le Fandango, ballet-pantomime en 1 acte, sur une livret de Louis-Alexandre Mérante, Henri Meilhac et Ludovic Halévy, Paris, Académie nationale de musique, 26 novembre 1877.
  •  ???? : Chansons : Aubades Toi, la beauté, toi la jeunesse - J'ai cherché le repos; Chanson mauresque, Les filles d'Afrique - Chansons diverses J'aime dans le rayon (poème aussi utilisé par Tchaikovsky). Viens-tu pas ma belle, c'est l'heure - Réveil d'amour, toutes sur des textes de Paul Collin.
  • 1886 : Egmont, drame lyrique en 4 actes, livret de Albert Millaud et Albert Wolff, création à Paris, théâtre de l'Opéra-Comique, 6 décembre 1886.
  • 1888 : La Dame de Monsoreau.
  • 1897 : Noël méridional : La Maisonnette, mélodie sur un poème d'Edouard Guinand.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Le contenu de cet article a été ébauché à partir de diverses mentions d'article de Wikipédia-fr.

Liens externes[modifier | modifier le code]