Albert Millaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Millaud.
Albert Millaud
Millaud, Albert.jpg
Albert Millaud
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Arthur Paul Albert David Samuel MillaudVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Baron GrimmVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Albert Millaud (Arthur Paul Albert David Samuel Millaud selon l'état civil[1]) est un journaliste, écrivain et auteur dramatique français né le à Paris[1] ou peut-être le [2],[3] et mort le à Paris.

Il est le fils du banquier Moïse Millaud, fondateur du Petit Journal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de droit, ayant obtenu son diplôme d’avocat, il s’oriente vers la littérature et publie en 1865 un volume de poésies : Fantaisies de jeunesse.

Sous le pseudonyme d’Oronte, il signe des articles dans La Gazette de Hollande et La Revue de poche qu’il a fondées avec Abel d’Avrecourt.

Il utilise aussi les pseudonymes[4] de La Bruyère, Saint-Simon, Paul Hémery, Lafontaine et Baron Grimm pour signer des articles quotidiens dans Le Figaro où il est chargé de la rubrique parlementaire. Hippolyte de Villemessant l’associera au capital.

Sa première pièce, écrite en 1872, est Le Péché véniel. Il est l'auteur de plusieurs livrets d'opérettes mises en musique par Jacques Offenbach, Charles Lecocq et Hervé. Vivant maritalement avec la chanteuse Anna Judic[5], il écrit pour elle Lilli, Niniche, La Roussotte, La Femme à papa et surtout Mam'zelle Nitouche (en collaboration avec Henri Meilhac).

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1877.

Albert Millaud meurt le et est enterré au cimetière de Montmartre[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1872 : Le Péché véniel, pièce en un acte et en vers
  • 1873 : Plutus en collaboration avec Gaston Jollivet
  • 1877 : La Farce de la femme muette d’après Rabelais
  • 1877 : Le Collier d'or, comédie en un acte en vers

Musique[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

  • 1865 :Fantaisies de jeunesse - Librairie du Petit Journal
  • 1866 :Physiologies parisiennes sous le pseudonyme de « La Bruyère ».120 dessins de Caran d'Ache
  • 1869-1872 : Petite Némésis
  • 1873 :Voyage d’un fantaisiste : Vienne, le Danube, Constantinople
  • 1876 : Lettres du Baron Grimm : Souvenirs, Historiettes et Anecdotes parlementaires
  • 1878 : Les Petites Comédies de la politique
  • La Comédie du jour sous la république athénienne- Illustrations de Caran d’Ache.
  • Croquis parlementaire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Acte de naissance d'Arthur Paul Albert David Samuel Millaud : état civil reconstitué de Paris », (consulté le 20 octobre 2018).
  2. (en) « Obituary » [« Notice nécrologique »] [html], New York Times, (consulté le 20 octobre 2018)
  3. La différence entre les deux dates s'explique, d'une part, par la destruction des registres paroissiaux et d'état civil à Paris lors de la Commune de Paris, il est donc possible que cet acte de naissance réalisé au moins douze ans après sa naissance contienne des erreurs. D'autre part, la notice nécrologique du New York Times peut très bien contenir des erreurs et coquilles.
  4. Georges d'Heylli, Dictionnaire des pseudonymes, Olms, 1887 (réed. Slatkine, 1971).
  5. Jacques Rouchouse, Hervé, le père de l'opérette : 50 ans de folies parisiennes - éd. Maule, 1994.
  6. Gaston Calmette, « Les obsèques d'Albert Millaud », Le Figaro,‎ , p. 2 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]