Ligne de Langon à Gabarret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ligne de
Langon à Gabarret
Ancienne gare de Herré, dans les Landes, sur la ligne de Langon à Gabarret.
Ancienne gare de Herré, dans les Landes, sur la ligne de Langon à Gabarret.
Pays Drapeau de la France France
Historique
Mise en service 1866 – 1923
Fermeture 1938 – 1988 (fermeture partielle)
Concessionnaires Midi (1863 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (à partir de 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 641 000
Longueur 79 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification

Non électrifiée

Pente maximale 14,5
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire SNCF
Exploitant(s) Non exploitée et partiellement déclassée

La Ligne de Langon à Gabarret est une ligne ferroviaire française, longue de 93,7 kilomètres, établie dans les départements de la Gironde et des Landes. Elle a été mise en service par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne en 1866 et 1923 et a été fermée en 1938 et 1988. Elle reliait les gares de Langon en embranchement sur l'artère de Bordeaux-Saint-Jean à Sète-Ville et de Gabarret sur la ligne de Nérac à Mont-de-Marsan, en passant par Bazas et Bourriot-Bergonce.

Elle constitue la ligne 641 000[1] du réseau ferré national.

Actuellement, presque toute la ligne a été déposée.

Historique[modifier | modifier le code]

La section entre Langon et Bazas a été concédée à titre éventuel à la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 1er mai 1863. Cette convention est approuvée par décret impérial le 11 juin 1863[2].

En 1866, la liaison entre l'artère principale Bordeaux/Toulouse et Bazas, alors sous-préfecture de Gironde est achevée.

La section de Bazas à Eauze passant par ou près Captieux, Lapeyrade et Gabarret, partie d'une ligne de Bazas à Auch, est déclarée d'utilité publique par une loi le 20 juin 1882[3]. Elle est concédée à titre définitif à la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne par une convention signée entre le ministre des Travaux publics et la compagnie le 9 juin 1883. Cette convention est approuvée par une loi le 20 novembre suivant[4]. La Compagnie du Midi qui en a la concession entreprend des travaux de prolongement de la ligne qui permettront d'ouvrir la section Bazas - Bourriot-Bergonce en 1904. La Première Guerre mondiale interrompt les chantiers et il faudra attendre 1923 pour que le tronçon suivant, jusqu'à Gabarret soit mis en service. La plateforme de la section entre Gabarret et Eauze a été construite mais les voies n'ont jamais été posées et la gare de Castelnau d'Auzan jamais construite. Cette section inachevée est finalement déclassée, en même temps que celle de Bourriot-Bergoce à Gabarret, par une loi le 30 novembre 1941[5]. Passant par Castelnau d'Auzan, elle reste visible et pratiquable.

Mise en service[modifier | modifier le code]

Dates de déclassement[modifier | modifier le code]

  • De Bourriot-Bergoce à Gabarret (PK 96,900 à 120,196) : 30 novembre 1941.
  • De Roaillan à Bourriot-Bergonce (PK 46,675 à 96,587) : 18 septembre 1992[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Livre : Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français, édité par La Vie du Rail en août 2011, (ISBN 978-2-918758-44-0), volume 2, page 39.
  2. « N° 11553 - Décret impérial qui approuve la convention passée, le 1er mai 1863, entre le ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics et Compagnie du chemin de fer du Midi et du canal latéral à la Garonne : 11 juin 1863 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 22, no 1141,‎ , p. 153 - 158 (lire en ligne).
  3. « N° 11969 - Loi qui déclare d'utilité publique l'établissement de la première section du chemin de fer de Bazas à Auch, comprise entre Bazas et Eauze : le 20 juin 1882 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 24, no 703,‎ , p. 915 - 916 (lire en ligne).
  4. « N° 14215 - Loi qui approuve la convention passée, le 9 juin 1883, entre le ministre des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer du Midi : 20 novembre 1883 », Bulletin des lois de la République Française, Paris, Imprimerie Nationale, série XII, vol. 28, no 834,‎ , p. 340 - 345 (lire en ligne).
  5. « N° 5023 - Loi du 30 novembre 1941 prononçant le déclassement de certaines lignes d'intérêt général (zone non-occupée) », Journal officiel de l'État Français, Paris, Imprimerie Nationale, no 326,‎ , p. 5226 - 5227 (lire en ligne).
  6. Journal Officiel de la République Française du 26 septembre 1992, page 13 379.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]