Gaochang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ruines de stupa[réf. nécessaire] dans une construction bouddhiste à Gaochang.

Gaochang (chinois : 高昌 ; pinyin : gāochāng, ouïghour : قاراغوجا, translittération : Qara-hoja), également appelée Qočo, est une ancienne ville-oasis construite dans le nord du désert du Taklamakan au nord de la région autonome du Xinjiang en Chine. Elle a été un point d'étape pour les commerçants sur la route de la soie. Les ruines de la ville sont situées dans le district de Gaochang, à 30 kilomètres au sud de l'actuelle Tourfan.

Pendant les dynasties Yuan et Ming, la ville était nommé par les chinois Halahezhuo (哈拉和卓) (venant de Qara-khoja), ou encore Huozhou (火州 ou 霍州).

Histoire[modifier | modifier le code]

texte et illustration manichéenne laissé par des Tokhariens

La première population connue dans la région autour de Turfan est la culture gushi (姑師文化, gūshī wénhuà) ou Jushi (chinois : 車師文化), de -206 à 220. Ils y ont construit la ville au Ier siècle avant notre ère, le contrôle de la région passant ensuite tour à tour aux Hans et aux Xiongnu.

En 327, Zhang Gui (en) y installa une garnison et contrôla la région. Après la chute de la dynastie des Jin occidentaux en 420, la Chine du nord se divise.

De 439 à 460, la dynastie Liang septentrional garda la région jusqu'à sa chute. Le khanat Ruanruan prit alors la région.

Les tombes des Six Dynasties de Tourfan contenaient des raviolis.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :