Liang septentrional

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Liang septentrional
(zh) 北凉

397439

Description de cette image, également commentée ci-après
Le Liang septentrional (à gauche) et ses voisins en 400
Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Zhangye
Histoire et événements
397 Partition du Liang postérieur et naissance du Liang septentrional
400-421 Existence du Liang occidental sur une partie du territoire
414 Conquête du Liang méridional
439 Prise du royaume par la dynastie Wei du Nord
Rois
397-401 Duan Ye
401-433 Juqu Mengxun
433-439 Juqu Mujian
442-444 Juqu Wuhui
444-460 Juqu Anzhou

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Le Liang septentrional (chinois: 北凉, Hanyu pinyin Bĕi Liáng) (397 - 439) était un État de la période des Seize Royaumes de la Chine.

Il a été fondé par la famille Juqu des Xiongnu.

Tous les dirigeants du Liang septentrional se sont dits de la noblesse Wang.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Liang du Nord (chinois: 北 涼; pinyin: Bĕi Liáng; 397-439) était un État des Seize Royaumes de Chine. Il était dirigé par la famille Juqu d'origine Lushui Hu (une branche des Xiongnu). Bien que Duan Ye de l'ethnie Han chinoise ait été initialement intronisée en tant que souverain du Liang du Nord avec le soutien du clan Juqu, Duan a ensuite été renversé en 401 et Juqu Mengxun a été proclamé monarque.

La plupart des historiens chinois considèrent le Liang du Nord comme ayant pris fin en 439, lorsque sa capitale Guzang (姑臧) dans le Wuwei moderne, Gansu, tomba aux mains des forces du Wei du Nord et le souverain, Juqu Mujian, fut capturé. Cependant, certains considèrent ses frères, Juqu Wuhui et Juqu Anzhou, qui se sont ensuite installés avec des restes de cet État à Gaochang (高昌) dans la préfecture de Turpan moderne, Xinjiang, comme une continuation du Liang du Nord, et considèrent donc le Liang du Nord comme ayant pris fin en 460 quand Gaochang est tombé à Rouran, et a été fait vassal.

C'est avec le Liang du Nord que les premiers sites de sanctuaires rupestres bouddhistes apparaissent dans la province du Gansu. [3] Les deux sites de grottes les plus célèbres sont Tiantishan ("Celestial Ladder Mountain"), qui était au sud de la capitale des Liang du Nord, à Yongcheng, et Wenshushan ("Manjusri's Mountain"), à mi-chemin entre Yongcheng et Dunhuang. Maijishan se situe plus ou moins sur une route principale reliant la Chine et l'Asie centrale (à environ 240 kilomètres à l'ouest de la Xi'an moderne), juste au sud de la Weihe (rivière Wei). Il avait l'avantage supplémentaire de ne pas être trop éloigné d'une route principale qui conduisait également N-S à Chengdu et au sous-continent indien.

En 442, les restes de la famille royale des Liang du Nors ont établi un nouveau royaume à Gaochang, connu dans l'historiographie comme le Liang du Nord à Gaochang (chinois: 高 昌北 涼; pinyin: Gāochāng Bĕi Liáng; 442-460). Le nouvel État était dirigé par Juqu Wuhui et Juqu Anzhou où ils ont conservé le pouvoir jusqu'en 460, date à laquelle ils furent conquis par le Rouran. [4] Les restes de la famille Juqu ont été mis à mort.

Souverains des Liang du Nord[modifier | modifier le code]

Nom de temple Nom posthume Nom personnel Règne Ère du règne
Liang du Nord (397-439)
Duan Ye 397-401 Shenxi (神璽) 397-399

Tianxi (天璽) 399-401

Taizu Wuxuan Juqu Mengxun 401-433 Yongan (永安) 401-412

Xuanshi (玄始) 412-428
Chengxuan (承玄) 428-430
Yihe (義和) 430-433

Juqu Mujian 433-439 Yonghe (永和) 433-439
Liang du Nord à Gaochang (442-460)
Juqu Wuhui 442-444 Chengping (承平) 443-444
Juqu Anzhou 444-460 Chengping (承平) 444-460

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Northern Liang » (voir la liste des auteurs).
  • Zizhi Tongjian, vol. 123
  • (en) Michael Sullivan (photogr. Dominique Darbois), The Cave-Temples of Maichishan, Berkeley and Los Angeles : University of California Press, , (xiv-77 p.-[104] p. de pl.) p., 24 cm (ISBN 0-520-01448-0 et 978-0-520-01448-0)
  • Jacques Gernet, Le monde chinois 1 : De l'âge de bronze au Moyen-Âge : 2100 avant J.-C. : Xe siècle après J.-C., Pocket, coll. « Agora », (1re éd. 1972), 373 p., 17 cm (ISBN 978-2-266-15368-3), p. 232-239