Gabriella Papadakis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gabriella Papadakis
Image illustrative de l’article Gabriella Papadakis
Gabriella Papadakis en 2018.
Biographie
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance (27 ans)
Lieu Clermont-Ferrand
Taille 1,66 m (5 5)
Parcours
Partenaire Guillaume Cizeron
Entraineur Romain Haguenauer, Marie-France Dubreuil, Patrice Lauzon, Pascal Denis
Chorégraphe Romain Haguenauer, Marie-France Dubreuil
Meilleurs scores ISU
Score total229,82 (record du monde) CM 2022
Programme court92,73 (record du monde) CM 2022
Programme libre137,09 (record du monde) CM 2022
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d’hiver 1 1 0
Championnats du monde 5 1 0
Championnats d'Europe 5 1 0
Championnats de France 7 1 0

Gabriella Papadakis, née le à Clermont-Ferrand, est une patineuse en danse sur glace française. Avec son partenaire Guillaume Cizeron, ils sont quintuples champions du monde (2015, 2016, 2018, 2019 et 2022), quintuples champions d'Europe (2015, 2016, 2017, 2018, 2019), champions olympiques (2022) et vice-champions olympiques (2018).

Biographie[modifier | modifier le code]

Gabriella Papadakis est née à Clermont-Ferrand. Sa mère, Catherine, est une entraîneuse de danse sur glace à Clermont-Ferrand ; son père, Emmanuel, est d'origine grecque[1] et vit à Austin, au Texas, où il tient un camion-restaurant réputé.

Carrière[modifier | modifier le code]

Papadakis et Cizeron se sont associés quand ils avaient huit ans sur la suggestion de sa mère Catherine[2].

Leur première saison au niveau international junior a lieu en 2009-2010.

En 2012, ils gagnent successivement les Grands Prix junior de France et d'Autriche ce qui les qualifie pour la finale de leur catégorie qui a lieu à Sotchi. Durant ces finales, ils atteignent la deuxième place derrière les Russes Aleksandra Stepanova et Ivan Bukin.

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron lors des Mondiaux juniors en 2012.

Lors des Championnats du monde juniors 2013 à Milan, Papadakis et Cizeron prennent la deuxième place du programme court. Le jour du programme libre, elle se foule la cheville durant un échauffement hors glace pendant la séance d'entraînement matinale. Durant la compétition, le couple s'arrête à min 52 s et on leur accorde une pause médicale du fait de sa blessure avant de finir le programme[3]. Ils terminent troisième du programme libre et deuxième du classement final.

Ils font leur début au niveau international senior en 2013-2014, commençant par une cinquième place au Bompard puis une septième place à la Coupe de Russie. Ils sont ensuite appelé pour les Championnats d'Europe à la suite du forfait du couple Nathalie Péchalat / Fabian Bourzat, ils terminent quinzième. En mars, ils concluent leur saison par les Championnats du monde, se classant treizième.

À l'été 2014, ils déménagent à Montréal, au Québec avec leur entraîneur Romain Haguenauer[4]. Ils commencent la saison 2014-2015 à la Coupe de Chine, et gagnent à cette occasion leur premier Grand Prix ISU en devançant notamment les champions du monde Anna Cappellini / Luca Lanotte[4]. Deux semaines plus tard, le couple s'impose sur le Trophée Éric Bompard avec un score de 166,6 points[5]. Qualifié pour leur première finale du Grand Prix ISU, qui a lieu cette année à Barcelone, ils montent sur la troisième marche du podium[6]. Ils deviennent ensuite champions de France pour la première fois.

Sur le podium des championnats du monde 2016.

En , ils disputent les Championnats d'Europe à Stockholm. Le couple domine le programme court et le programme libre avec un total de 179,97 points et devance les tenants du titre Anna Cappellini et Luca Lanotte pour gagner le premier titre continental de leur carrière[7]. Le , à Shanghai, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sont sacrés champions du monde de danse sur glace grâce à leur performance lors du programme libre sur l'adagio du Concerto pour piano nº 23 de Mozart[8].

Le , le couple français, deuxième derrière les Italiens Cappellini-Lanotte à l'issue du programme court, domine largement le programme libre et conserve son titre européen à Bratislava (Slovaquie), avec un total de 182,71 points. Le , à Boston, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron conservent leur titre mondial acquis à Shanghai. Ils obtiennent la première place une nouvelle fois grâce à leur performance lors du programme libre en obtenant 118,17 points, le plus gros total jamais atteint sur un libre de danse[9].

Dès le début de la saison 2016, le couple établit des marques proches de leur meilleur niveau. Pour leur première apparition, au Trophée de France, en novembre, leur programme court les place en tête avec un record personnel de 78,26 points. Au terme du programme libre, leur total de 193,50 leur garantit la victoire, à moins d'un point de leur record personnel[10].

Le samedi , à Helsinki, lors des Mondiaux de patinage artistique, Guillaume Cizeron et Gabriella Papadakis remportent la deuxième place avec 196,04 points, juste derrière les 198,62 points des Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir. Le couple bat à nouveau le record du monde en danse libre, leur propre record de 2016, en obtenant 119,15 points[11]. Ils améliorent ce nouveau record du monde le de la même année, à l'occasion de la Coupe de Chine 2017, avec 119,33 points, puis réalisent le record du monde total avec 200,43 points[12]. Le record est amélioré deux semaines plus tard, à l'occasion du Trophée de France 2017, où ils atteignent 201,98 points (81,40 + 120,58)[13].

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron lors du gala d'exhibition des Jeux olympiques d'hiver de 2018.

Le , à l'occasion des championnats d'Europe, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron améliorent encore leurs records du monde, au programme libre avec 121,87 points, et au général avec 203,16 points.

Aux Jeux de Pyeongchang, ils finissent deuxième du programme court avec 81,93 points derrière le couple canadien Tessa Virtue/Scott Moir qui obtiennent 83,67 points. Un problème de costume marque par ailleurs leur performance[14]. Lors du programme libre, en dépit d'un record du monde (123,35 points) et un nouveau record personnel sur la note totale (205,28 points), ils deviennent vice-champions olympiques, toujours derrière les Canadiens, qui obtiennent la médaille d'or avec un nouveau record du monde au total (206,07 points)[15].

Le , aux championnats du monde à Milan, ils deviennent pour la troisième fois champions du monde et obtiennent, à nouveau, le record du monde au total des points (207,20 points). Ils battent également, pour la première fois de leur carrière, le record du monde des points pour le programme court avec 83,73 points[16]. Quelques mois plus tard, en , lors du Trophée de France à Grenoble, ils battent leur précédent record du monde au total des points avec 216,78 points[17].

Le , elle et Guillaume Cizeron sont pour la quatrième fois sacrés champions du monde, avec un score record de 222,65 points. Ils ont été couronnés à Saitama au Japon. Ils ont devancé les Russes Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov (211,76) et les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue (210,40)[18].

Aux Jeux olympiques d'hiver de 2022, Cizeron et Papadakis battent leur propre record du monde en danse rythmique avec 90,83 points et prennent la tête de la compétition avant le programme libre[19]. Ils deviennent champions olympiques devant les Russes Victoria Sinitsina et Nikita Katsalapov et les Américains Madison Hubbell et Zachary Donohue, en battant leur propre record du monde au général avec 226,98 points[20].

Aux championnats du monde 2022, Cizeron et Papadakis continuent de battre leur propre record du monde en danse rythmique avec 92,73 points et prennent la tête de la compétition avant le programme libre[21]. Le lendemain, ils deviennent champions du monde pour la 5e fois, en battant leurs propres records du monde, avec respectivement 137,09 points avec le libre et 229,82 points en score total[22].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétition 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019 2020 2021 2022
Jeux olympiques d'hiver 2e 1re
Championnats du monde 13e 1re 1re 2e 1re 1re CA F 1re
Championnats d'Europe 15e 1re 1re 1re 1re 1re 2e CA F
Championnats de France 2e 1re 1re 1re 1re 1re 1re F 1re
Championnats du monde juniors 22e 12e 5e 2e
Grand Prix ISU 2009/10 2010/11 2011/12 2012/13 2013/14 2014/15 2015/16 2016/17 2017/18 2018/19 2019/20 2020/21 2021/22
Finale du Grand Prix 3e 2e 1re 1re CA CA
Skate America
Skate Canada CA
Coupe de Chine 1re 1re 1re[23]
Trophée de France 5e 1re F 1re 1re 1re 1re CA 1re
Coupe de Russie 7e
Trophée NHK F 2e F 1re
Légende : F = Forfait ; CA = Compétitions annulées à cause de la pandémie de Covid-19

Distinctions[modifier | modifier le code]

En avril 2022, Olivier Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, propose de renommer la patinoire de Clermont-Ferrand en patinoire Papadakis-Cizeron[27],[28].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron briguent une place pour les jo 2014 », sur lamontagne.fr, le 4 avril 2013
  2. (en) Papadakis, Cizeron amazed by sudden success, sur icenetwork.com, le 15 octobre 2012
  3. (en) USA and Russia dominate Junior Worlds, sur figureskating-online.com
  4. a et b Victoire de Papadakis-Cizeron, sur lequipe.fr, le 8 novembre 2014
  5. Patinage - Trophée Bompard: Les Français Papadakis/Cizeron triomphent, sur francetvsport.fr, le 22 novembre 2014
  6. « 5 faits marquants sur la carrière de Papadakis/Cizeron », Olympics,‎ (lire en ligne Accès libre)
  7. Les Français Papadakis et Cizeron sacrés champions d'Europe à Stockholm, sur eurosport.fr, le 29 janvier 2015
  8. AFP, « Danse sur glace : les Français Papadakis et Cizeron en or », sur www.lemonde.fr, (consulté le )
  9. « Papadakis et Cizeron conservent leur titre mondial - Patinage », sur www.francetvsport.fr (consulté le )
  10. (en) « Papadakis and Cizeron dominate in Paris », sur goldenskate.com,
  11. (en) « List of highest scores in figure skating », Wikipedia,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont remporté la Coupe de Chine en battant le record du monde en danse », L'Équipe, 4 novembre 2017.
  13. « Internationaux de France : Papadakis et Cizeron gagnent et établissent un nouveau record du monde », L'Équipe, 18 novembre 2017.
  14. « Le problème de costume qui a déconcentré Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron », L'Équipe, 19 février 2018.
  15. « Jeux olympiques d'hiver 2018 : Papadakis et Cizeron battent un record du monde (mais n'accrochent que l'argent en danse sur glace) », HuffPost, 20 février 2018.
  16. « Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron champions du monde de danse », L'Équipe, 24 mars 2018.
  17. « Trophée de France : Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron écrasent déjà la concurrence avec un nouveau record du monde », Francetvsport,‎ (lire en ligne, consulté le )
  18. « Patinage : les Français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron sacrés champions du monde de danse sur glace pour la quatrième fois », sur Franceinfo, (consulté le )
  19. « Record du monde pour Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron en danse rythmique aux JO de Pékin », sur L'Équipe (consulté le )
  20. (en) « Golden redemption for Papadakis and Cizeron in Valentine’s Day ice dancing | Martin Belam », sur the Guardian, (consulté le )
  21. « GABRIELLA PAPADAKIS ET GUILLAUME CIZERON EN TÊTE APRÈS LA DANSE RYTHMIQUE, NOUVEAU RECORD DU MONDE À LA CLÉ », sur Eurosport (consulté le )
  22. « GABRIELLA PAPADAKIS ET GUILLAUME CIZERON SACRÉS CHAMPIONS DU MONDE EN DANSE SUR GLACE AVEC LE RECORD DU MONDE », sur Eurosport (consulté le )
  23. Le Grand-Prix d'Italie remplace la Coupe de Chine en 2021.
  24. Décret du 23 mars 2022 portant nomination dans l'ordre national de la Légion d'honneur
  25. « JO. Les champions olympiques et paralympiques de Pékin décorés de la Légion d’honneur », sur Ouest-France (consulté le )
  26. Décret du 10 avril 2018 portant promotion et nomination
  27. Centre France, « Danse sur glace - La patinoire de Clermont-Ferrand bientôt rebaptisée patinoire Papadakis-Cizeron ? », sur www.lamontagne.fr, (consulté le )
  28. « La patinoire de Clermont-Ferrand rebaptisée en l'honneur de Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron », sur L'Équipe (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :