Génie militaire (Rome antique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Génie militaire (Rome antique)
Le génie militaire romain représenté sur la colonne Trajane au début du IIe siècle.
Le génie militaire romain représenté sur la colonne Trajane au début du IIe siècle.

Période VIe siècle av. J.-C.476
Pays Rome antique
Allégeance Monarchie romaine, République romaine et Empire romain
Type force armée terrestre
Fait partie de armée romaine
Commandant Praefectus fabrum

Le génie militaire à l'époque romaine était un corps formé par des ingénieurs, des architectes, des géomètres, des menuisiers et des forgerons, sous le commandement d'un praefectus fabrum[1] et intégré aux légions romaines (au moins jusqu'au IIe siècle). Sa fonction était d'apporter un support technique aux armées romaines républicaine et impériale, en dirigeant les travaux pendant la construction d’œuvres d'ingénierie militaire. Les simples soldats constituaient la main d’œuvre nécessaire pour la réalisation des constructions[2]. Le génie militaire était en fait composé d'ouvriers et d'artisans de la société romaine. Les premiers membres sont attribués au roi Servius Tullius qui aurait créé deux centuries.

La principale tâche du génie était, par conséquent, de fournir un soutien technique adéquat aux unités combattantes lors des déplacements (avec la construction du camp de marche, des ponts militaires, des routes…), des opérations de siège de villes ennemies (avec la construction d'armes de siège, des rampes et des remblais, des palissades autour des villes assiégées…), en créant des œuvres de protection des frontières provinciales (par exemple le mur d'Hadrien, le limes germanico-rhétique, le castra stativa…), jusqu'à la construction de structures de génie civil en temps de paix (comme les murs pour protéger les colonies reconnues comme « stratégiques », comme par exemple à Ulpia Traiana Sarmizegetusa ou Augusta Prætoria Salassorum, des aqueducs, des amphithéâtres, des ponts de pierre…).

Annexe[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Végèce, Epitoma rei militaris, livre II, 11.
  2. Yann Le Bohec, L'esercito romano da Augusto alla fine del III secolo, p. 172.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jérôme Bardouille , « L’importance du génie militaire dans l’armée romaine à l’époque impériale », Revue historique des armées, 261, 2010 , Lire en ligne