Furcraea andina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Furcraea andina est une espèce de plantes de la famille des Agavacées originaire des Andes (Colombie, Équateur, Venezuela) et particulièrement répandue dans les Andes orientales colombiennes.

Description[modifier | modifier le code]

La plante adulte a un tronc de 30 cm d'épaisseur, des feuilles vertes de forme linéaire-lancéolée de 50 à 200 cm de long et 8 à 14 cm de large, à bords lisses, dentés ou dentelés.

Elle pousse de 800 à 3 500 m d'altitude, sa durée de vie varie de 12 à 20 ans avec des cas extrêmes de 60 à 70 ans.

La fibre est dure, fine, brillante et blanche. La production annuelle normale est d'environ 1 kg par pied, avec des productions exceptionnelles pouvant atteindre de 3 à 6 kg par an.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Furcraea andina a été décrite en premier par William Trelease et publiée dans le Journal de physique, de chimie, d'histoire naturelle et des arts 67: 425. 1808[1].

Étymologie

Le genre Furcraea a été dénommé ainsi par Étienne Pierre Ventenat en 1793, en hommage au comte Antoine-François Fourcroy, chimiste au Jardin du Roi, à Paris.

Utilisation[modifier | modifier le code]

Cette plante est utilisée pour ses fibres qui servent à la fabrication de sacs pour transporter le café de Colombie, ainsi qu'à des usages traditionnels tels que les cotizas, chaussures dont les semelles sont en caoutchouc et dont la toile est tissée à l'aide de fibres de Furcraea andina ou fique.

En Colombie, on cultive cette plante et on extrait les fibres de fique depuis des temps immémoriaux, fibres utilisées principalement pour la fabrication de hamacs, de filets et cordes, de sandales, sacs et bâts[2].

Il est actuellement utilisé comme un matériau d'artisanat : sacs, ceintures, sacs à dos, chaussures, etc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]