Frontons du temple de Zeus à Olympie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frontons du temple de Zeus à Olympie
GR 08-04-23 Olympia Museum Zeustempel Ostgiebel1.JPG
Date
Type
Technique
Profondeur
330 cmVoir et modifier les données sur Wikidata
Collection
Localisation

Les frontons et métopes du temple de Zeus à Olympie, en style sévère, sont exposés au musée archéologique d'Olympie. Ils comprennent un ensemble de statues provenant du sanctuaire dédié à Zeus en Olympie.

Le fronton Est représente les préparatifs de la course de chars entre Pélops et Œnomaos. Le fronton ouest représente le combat entre les Centaures et les Lapithes, sous l'œil d'Apollon, figure centrale.

Les statues sont toutes en marbre de Paros, sauf sur le fronton ouest deux vieilles femmes dans le coin droit, une jeune femme dans le coin gauche et le bras d'une autre jeune femme qui sont en marbre pentélique, signe d'une restauration durant l'antiquité. Des traces de couleur montrent que les frontons étaient peints[1].

Fronton est[modifier | modifier le code]

Fronton est (ensemble).

Ce fronton, d'une largeur de 26,39 m pour une hauteur de 3,47 m au maximum, représente avec 21 statues, les préparatifs de la course de chars entre Pélops et Œnomaos, un des mythes fondateurs des Jeux olympiques antiques. Pausanias l'attribue au sculpteur Paionios. Les versions les plus récentes parlent du « maître d'Olympie ». Le fronton daterait du milieu du Ve siècle av. J.-C.

Les statues, à l'échelle 1,5, sont toutes en ronde bosse, hormis trois des chevaux. Aucune des statues n'est complète. Aucune trace des chariots (en bronze comme les armes des personnages) n'a été retrouvée, sauf là où ils étaient reliés aux chevaux. La place des figures a été fixée en fonction de l'endroit où elles ont été retrouvées lors des fouilles, d'où les interprétations parfois divergentes et contradictoires[1],[2].

Les reconstitutions les plus récentes proposent comme figure centrale Zeus, avec le foudre à la main. Supposé invisible aux concurrents, il est tourné vers Pélops qu'il favorise donc. À gauche[N 1], se tient debout Œnomaos, casqué, avec une lance, disparue, à la main, puis son épouse Stéropé, une main sur le menton, en signe d'inquiétude. Viennent ensuite les chevaux d'Œnomaos. À leurs pieds se trouve une statue pour laquelle les interprétations varient : certaines y voit un palefrenier inconnu, d'autres Myrtilos, l'aurige d'Œnomaos. Viennent ensuite un devin (Clytios ou Amythaon), un jeune homme, qui pourrait être à nouveau l'aurige Myrtilos et enfin la personnification du fleuve Kladéos dans l'angle du fronton, ou l'Alphée selon d'autres interprétations. À droite, se tient Pélops, casqué, une lance, disparue, dans la main droite et un bouclier, disparu, dans la main gauche ; puis sa future épouse, prix de la course de chars, Hippodamie, soulève un pan de son péplos, geste rituel de la jeune mariée. Une jeune femme s'occupe des chevaux. Vient ensuite un devin (Clytios, Iamos ou Amythaon), le visage exprimant l'angoisse, car il a prévu l'issue de la course. La figure suivante est celle d'un enfant jouant avec son orteil. Enfin, la personnification du fleuve Alphée (ou Kladéos) fait l'angle du fronton[1],[2].

Détail des statues du fronton est[modifier | modifier le code]

Objet Description Origine et datation
Boy, east pediment.JPG Angle sud-est.
Figure de jeune homme.
Temple de Zeus à Olympie
Old seer - olympia.jpg Devin Temple de Zeus à Olympie

Fronton ouest[modifier | modifier le code]

Ensemble du fronton ouest.

Le fronton ouest, attribué par Pausanias à Alcamène, représente le combat entre les Lapithes et les Centaures lors du mariage de Pirithoos. Aucune des statues n'est complète ici non plus. Celle représentant Apollon est la mieux conservée[1].

Le dieu Apollon, figure centrale, semble au-dessus de la mêlée, même s'il est venu à l'aide des Lapithes. Le côté droit, le mieux préservé, présente d'abord Hippodamie agressée par Eurytion que Pirithoos s'apprête à frapper. Ensuite, un jeune homme est saisi par un centaure. Plus loin, une femme lapithe, le vêtement déchiré, se libère d'un centaure blessé par l'épée d'un Lapithe agenouillé. L'angle est orné de deux figures féminines. Le côté gauche propose un décor similaire, mais en moins bon état[1].


Fronton ouest, côté droit. De gauche à droite : 1. Apollon ; 2. Hippodamie agressée par Eurytion que Pirithoos s'apprête à frapper ; 3. un jeune homme est saisi par un centaure ; 4. une femme lapithe, le vêtement déchiré, se libère d'un centaure blessé par l'épée d'un Lapithe agenouillé.

Détail des statues du fronton ouest[modifier | modifier le code]

Objet Vue de la statue Détails
Angle gauche : femmes lapithes allongées.

Marbre pentélique.

Femmes lapithes allongées.jpg GR 08-04-23 Olympia Museum Zeustempel Ostgiebel4.JPG
Lapithe combatant un centaure. Pediment, Museum at Olympia, Greece 1.jpg
Femme lapithe agenouillée.
Centaure capturant un Lapithe.
Le centaure Eurytion capturant une princesse lapithe (Deidamia ou Hippodamia). Le centaure Eurytion enlevant une Lapithe.jpg
Au centre du fronton, Apollon.
De la statue de Pirithoos il ne reste que la tête, un bras et une jambe.
Apollon et la tête de Perithos.jpg Zeus' temple in Olimpia, frontone west, Apollo.jpg
Centaure combattant. Centaure en lutte avec un lapithe.jpg Olympia, Archäologisches Museum, Zeustempel, Westgiebel 2015-09 (2).jpg
Centaure mordant un Lapithe. Particular of the Zeus' temple, Frontone west, Olimpia.jpg

Métopes[modifier | modifier le code]

Les métopes du temple de Zeus, en marbre de Paros (1,50 m sur 1,60 m), représentent les travaux d'Héraclès. Les mieux conservées figurent les oiseaux du lac Stymphale, le taureau crétois, les pommes d'or du jardin des Hespérides et les écuries d'Augias. Elles sont attribuées au « maître d'Olympie »[3],[4],[5],[6],[7].

Objet Description Origine et datation
Metopa-templo-zeus3.jpg Les pommes d'or du jardin des Hespérides.

Quatrième métope est.

Temple de Zeus à Olympie
Metopa-templo-zeus2.jpg Les oiseaux du lac Stymphale.

Troisième métope ouest (une partie, présentée ici sous forme de moulage, est au musée du Louvre).

Temple de Zeus à Olympie

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robin Barber, Greece. Blue Guide, A & C Black, Londres, 1987 (ISBN 0393303721).
  • (fr) Grèce continentale. Guide bleu, Hachette, Paris, 2006 (ISBN 201243892X).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ici, la gauche du visiteur.
  1. a b c d et e R. Barber, op. cit., p. 384-385.
  2. a et b O. Vikatou, op. cit., p. 83-87.
  3. Collections. Ministère grec de la Culture
  4. Grèce continentale, p. 365-366.
  5. R. Barber, op. cit., p. 385.
  6. O. Vikatou, op. cit., p. 96-99.
  7. Ministère grec de la Culture. Description, proposition de reconstitution des douze métopes et bibliographie.