France-Résurrection

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


France-Résurrection proche du Mouvement populaire du 13-Mai[1] est un réseau français de résistants issus de la droite nationaliste, créé par André de Brousse de Montpeyroux officier des SAS, et par le Colonel Rémy. René Villard prend la tête de ce réseau sur le territoire algérien avec Pierre Delhomme. Vers le mois de février 1961, un maquis de résistance pour l'Algérie française, conduit par le capitaine Jean-René Souètre (Commandos parachutistes de l'air), prend naissance à Bouguirat, dans l'arrière-pays de Mostaganem en Oranie [2].

Histoire[modifier | modifier le code]

France-Résurrection Algérie est composé de responsables et de représentants de différentes ethnies et de différents courants religieux et philosophiques. Les généraux préparant le putsch d'Alger du 13 mai 1961, refusent jusqu’au bout d’associer la population civile au coup d'état et pour cela écarte les engagements politiques de l'OAS [3]. Le Mouvement France-Résurrection à la tête de l'organisation du putsch en contact avec les officiers des Commandos de l'Air, assure les lieux tactiques algérois pour asseoir la prise de pouvoir en Algérie. Après le putsch l'OAS rassemble sous sa bannière les mouvements FNF, UNAF, UNRAF et UT. Seuls les mouvements France-Résurrection, légion nationaliste et Jeune nation restent en marge[4].

Le Jean-René Souètre et André de Brousse de Montpeyroux sont arrêtés à Bouguirat. Le Mouvement France-Résurrection fort d'une vingtaine d'hommes se retirent et refusent toute implication dans l'assassinat de soldats français en se retirant, seul Jo Rizza rejoindra l'OAS à Alger[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Leclercq, Dictionnaire de la mouvance droitiste et nationale, de 1945 à nos jours, Paris, Editions L'Harmattan, , p. 205
  2. Anne-Marie Duranton-Crabol, Le temps de l'OAS, Paris, Editions Complexe, (ISBN 2870275420 et 9782870275429), chap. 69, p. 304
  3. Jean Jolly, Décolonisation: crimes sans châtiments, Paris, Editions Complexe, (ISBN 2296557570 et 9782296557574), p. 62
  4. Axel Nicol, La Bataille de L'O.A.S, Paris, Nouvelles Editions Latines (ISBN 2723313360 et 9782723313360), p. 136
  5. Georges Fleury, Histoire de l'OAS, Paris, Grasset, (ISBN 2246604591 et 9782246604594)

Liens internes[modifier | modifier le code]