Frédérick Houdaer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Frédérick Houdaer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (48 ans)
Nationalité
Activité

Frédérick Houdaer (prononcez [oudar]) est un écrivain français né à Paris le , vivant à Lyon[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Très tôt, Frédérick Houdaer découvre des auteurs qui vont marquer sa vie et motiver sa carrière d'écrivain : Fante, Brautigan, Cendrars, Céline, Henry Miller ou encore Melville, Sam Peckinpah, au cinéma, pour ne citer qu'eux.

Il a exercé de nombreux petits métiers (trieur de verre, vendeur au porte-à-porte, agent d'accueil au Foyer Notre-Dame des Sans-Abri, veilleur de nuit dans une résidence de personnes âgées, critique littéraire, etc.). Depuis 2003, il intervient sur des ateliers d'écriture en région Lyonnaise. De 2008 à 2011, il dirige une collection de romans francophones, la collection "A charge" au sein des éditions À plus d'un titre. Début 2012, il devient directeur d'une collection de poésie aux Éditions Le Pédalo Ivre où il publie de jeunes poètes contemporains[2]. En 2010, il créé un "Cabaret Poétique" qu'il anime de façon (presque) mensuelle au Périscope, salle de jazz lyonnaise située entre gare de Perrache et prisons désaffectées.

Depuis 1989, date à laquelle il a quitté le lycée pour se consacrer à l'écriture, il a écrit plus d'une centaine de textes publiés dans diverses revues françaises et québécoises (de Cahiers de Poésie-Rencontres à P.L.S, Revue Internationale de Poésie de la Sorbonne). En 2001, une dizaine de ses textes est sélectionnée pour l'anthologie Les Nouveaux Poètes français (éditions Les Lettres du Temps - Jean-Pierre Huguet).

Il est l'auteur d'un triptyque poétique dit des "Anges Profanes" (Angiomes - Engelures - Engeances)[3] et on lui doit également une dizaine de romans ou recueils. Son premier roman noir parait aux Éditions du Serpent à plume, dans la collection Serpent noir, en mars 1999. L'Idiot no 2 traite, dans un style habilement déjanté, de l'univers carcéral et plus largement de l'enfermement (physique ou moral). Un thème cher à l'auteur. « "J'écris pour sortir de prison", confie-t-il ainsi au site polarnoir.fr, lors d'une interview[4]. Il nourrit régulièrement son blog de textes inédits et de liens.

Livres[modifier | modifier le code]

  • Pardon my French (recueil de poèmes), éditions Les carnets du dessert de lune, 2016 (ISBN 978-2-93060-739-9).
  • Pourquoi je lis Les Amours Jaunes de Tristan Corbière (essai), éditions Le Feu Sacré, 2015
  • No parking no business (recueil de poèmes), éditions Gros textes, 2014 (ISBN 978-2-35082-245-7).
  • Fire Notice (recueil de poèmes), éditions Le Pont du Change, 2013 (ISBN 979-10-92038-00-2).
  • Engeances (recueil de poèmes), éditions La Passe du Vent, 2012[5]
  • Engelures (recueil de poèmes) éditions Oniva, 2010
  • Ankou, lève-toi (roman), éditions Terre de brume, collection Polars&Grimoires, 2010
  • Angiomes (recueil de poèmes), éditions La Passe du Vent, 2005 (ISBN 2845620756).
  • Comme un lion en cage (roman), préface de Paul Bocuse, 2002.
  • Ils veillent (roman, comédie noire), éditions Vauvenargues, collection Faits Divers, 2002 (ISBN 2-74430-7653).
  • Je viendrai comme un voleur (roman), éditions Vauvenargues, collection Faits Divers 2001 (ISBN 2-74430-629-0).
  • La Grande Érosion (black sotie) (roman), éditions La Passe du Vent, 2000 (ISBN 2-84562-011X).
  • L'Idiot no 2 (néo-polar), éditions Serpent à plumes, collection Serpent Noir, 1999 (ISBN 2-84261-114-4).

Bourses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2002 : L’Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation (ARALD) lui a accordé une résidence d’auteur à Montréal (Québec).
  • 2003 : Frédérick Houdaer a obtenu une bourse du Centre national du livre (CNL).
  • 2013 : Frédérick Houdaer a obtenu une bourse de la région Rhône-Alpes pour son nouveau triptyque poétique en chantier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Portrait de F. Houdaer par François-Xavier Farine.
  2. Notamment Thomas Vinau, Jean-Marc Flahaut, Jean-Baptiste Cabaud, Hélène Dassavray, Thierry Roquet, Grégoire Damon, Samantha Barendson, Marlène Tissot...
  3. Article signé Ludovic Maubreuil consacré au premier triptyque poétique de Frédérick Houdaer dit des "Anges Profanes" (Angiomes - Engelures - Engeances)
  4. Interview de Frédérick Houdaer réalisée par Emeric Cloche par échange de courriels en mai 2007
  5. critique de Engeances par l'écrivain Thierry Marignac

Liens externes[modifier | modifier le code]