Frédéric Houde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Frédéric Houde
Image dans Infobox.
Frédéric Houde
Fonction
Député à la Chambre des communes du Canada
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique

Frédéric Houde (-) fut un journaliste, rédacteur en chef, propriétaire de journal et homme politique fédéral du Québec.

Né le 23 septembre 1847[1] à Louiseville, paroisse St-Antoine-de-la-Rivière-du Loup, fils d'Antoine Houde et d'Angèle Descôteaux, Frédéric Houde étudia au Séminaire de Nicolet. En 1868, il devint éditeur associé du journal Le Constitutionnel de Trois-Rivières. De 1869 à 1875, il travailla à la rédaction de nombreux journaux francophones publiés en Nouvelle-Angleterre.

Le 30 juin 1874, alors résidant de Worcester (Massachusetts), il épousa à St. Albans (Vermont), Catherine (Kittie) Dougherty[2]. De retour au Québec, il devint éditeur et ensuite propriétaire de Le Nouveau Monde. En 1882, il publia une virulente critique contre l'archevêque Elzéar-Alexandre Taschereau, lui valant une demande de rétractation de la part de l'évêque Édouard-Charles Fabre. Refusant de se rétracter, il décida de quitter le journalisme. Il servit aussi comme lieutenant-colonel de la milice de Trois-Rivières.

Romancier[modifier | modifier le code]

Il est également l'auteur d'un roman : "Le Manoir Mystérieux ou Les Victimes de l'ambition - roman inédit extrait du 'Nouveau Monde' et précédé d'une courte notice biographique sur l'auteur par Casimir Hébert, membre de la Société Historique de Montréal, publié à Montréal en 1913 par l'Imprimerie Bilaudeau, 71-73 des Commissaires. L'ouvrage contient deux (2) frontispices, soit un portrait de Gilles Hocquart, intendant de la Nouvelle-France, et celui de Frédéric Houde 1847-1884. 250 pages incluant la table des matières, plus cinq (5) pages consacrées à la publicité d'ouvrages divers offerts par l'Imprimerie Bilaudeau Limitée. La première parution le fut dans Le Nouveau Monde, journal de Houde, --il en devint le propriétaire en 1879—du 20 octobre au . Nouvelle parution, celle-ci incomplète dans Le Lys d'or entre avril et juin 1889.

L'ouvrage est recensé par David M. Hayne, dans le Dictionnaire des œuvres littéraires du Québec, tome I, Des Origines à 1900, page 468. Hayne signale également la parution dans La Revue moderne (décembre 1924) d'une comédie intitulée "De Cinq à sept".

Élu député nationaliste dans la circonscription fédérale de Maskinongé en 1878, il fut réélu en 1882. Il mourut le , à Louiseville, des suites d'une tuberculose.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ancestry.com. Registres paroissiaux et Actes d’état civil du Québec (Collection Drouin), 1621 à 1968 [database on-line]. Provo, UT, USA: Ancestry.com Operations, Inc., 2008.
  2. Ancestry.com. Actes d’état civil, Vermont, 1720 à 1908 [database on-line]. Provo, UT, USA: Ancestry.com Operations, Inc., 2013. Données originales : State of Vermont. Vermont Vital Records through 1870. New England Historic Genealogical Society, Boston, Massachusetts.[1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]