Frédéric Bonin-Pissarro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pissarro.
Frédéric Bonin-Pissarro
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
Père
Mère
Sylvie Ormaechea (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Lila Lebelle (Bonin-Pissarro) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Frédéric Bonin-Pissarro ou Frédéric Pissarro (né en 1964 à Paris[1]) est un peintre français. Il est depuis 2002 citoyen des États-Unis[2].

Famille[modifier | modifier le code]

Frédéric Bonin-Pissarro est le fils Sylvie et Claude Bonin-Pissarro, également peintre. C'est un arrière-petit-fils du « père de l’Impressionisme[3] » Camille Pissarro. Sa sœur a pour prénom Lila[4]. Marié[5], il a trois fils dont le premier est l'acteur Louka Meliava.

Biographie[modifier | modifier le code]

Frédéric a commencé l'apprentissage de l'art pictural par son père ; Jean Edelmann (de) exerça également une influence importante sur son style[6]. En 1983-1984 Frédéric Bonin-Pissarro a étudié à l’École de Sèvres, puis de 1984 à 1988, il a étudié à l’École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA). Il y a fréquenté les masterclass de Jacques Yankel et de Antonio Segui. Au terme de ses études, il est parti s'établir à Cincinnati (Ohio, États-Unis). En 1989-90, Bonin-Pissarro a travaillé à des scénographies pour le Théâtre Populaire des Cévennes à Paris. De 1991 à 1994, il a dressé différents projets pour le parc d'attractions Planète Magique de Paris. De 1995 à 1997, il a enseigné à l'école artistique Faire de Gisors. Depuis 1998 il enseigne la mise en couleur, la conception des personnages, l'écriture de scénario, l’illustration, la composition et la mise en page[7] à l’Art Institute of Cincinnati (AIC College of Design)[8],[9]. En 2009, The Art Institute of Cincinnati (en) lui a conféré un Associate Degree en graphisme[6],[10],[11]. En 2015 et en 2017, il obtient respectivement un Bachelor of Arts et un Master in Arts, avec la mention summa cum laude de l'université d'État de Morehead.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ladyn'Bird par Frédéric Bonin-Pissarro

Frédéric Bonin-Pissarro s'inscrivit d'abord dans la peinture néo-impressionniste[7], à laquelle il incorpora des éléments du fauvisme[12] ; puis par l'adoption d'une ligne claire et de couleurs plus prononcées, ses compositions ont gagné en complexité ; motifs, points et lignes ont fait leur apparition dans ses œuvres, désormais considérées comme relevant de l'Art abstrait moderne[7]. Ses premiers tableaux manifestent des représentations de visage expressif, d'art animalier, et de nature morte à l'aide de couleurs à l'huile ou acryliques[1]. Lui-même décrit son style comme « figuratif expressif[10]. »

Œuvres picturales (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Mouffetard St Market, Paris
  • Two Minds, One Vision
  • Cow Love
  • Keeping It Together
  • The Flip Side Of Love
  • Urban Bird
  • Sending Love
  • Happy Projections
  • Innocence
  • Lady With Bird
  • Modern Beauty
  • Petit Mother
  • Doubletake
  • Family Bliss
  • Takes Two To Tango
  • Family Love
  • Peace With Nature
  • Love Bird
  • Connected
  • Maternite
  • Amaman
  • Modern Family
  • Complex Relationships
  • Party Bird

Expositions (sélection)[modifier | modifier le code]

Frédéric Bonin-Pissarro a exposé ses œuvres lors des expositions suivantes[11] :

  • Salon des Indépendants, Société des artistes indépendants; Paris 1990
  • Salon Comparaison; Paris 1992
  • Salon de May, Paris 1993
  • Salon de Mars; Paris 1993
  • Salon de Bagneux (juried); Paris 1994
  • Galerie de Synthese; Paris 1994
  • Galerie de Beaux-Arts, Paris 1994
  • Salon de Vitry; Paris 1995
  • Galerie du C.R.O.U.S.; Paris 1996
  • Galerie Jeanne Masson, Paris 1997
  • Opus Gallery; Cleveland (Ohio) 1998
  • Marquette Gallery, Cincinnati (Ohio) 1998
  • Gallery Adrienne; San Francisco (Califirnia) 1999
  • Fourway Gallery; Martha’s Vineyard (Massachussetts) 1999
  • Debruyne Gallery; Naples (Florida) 2000
  • Art Factory; Rockford (Illinois) 2000
  • Wally Findlay Gallery; Chicago (Illinois) 2001
  • Marquette Gallery; Madeira (Ohio) 2001[11],[13]
  • Wally Findlay Gallery; Chicago, New York, Palm Beach, London 2002–2009
  • Titus Fine Art; Beverly Hills (California) 2005–2012
  • The Pinacle; East Tsimshatsui (Hong Kong) 2011
  • Festival International d'Art Singulier Contemporain, Grand Baz’Art; Eure France 2011[10],[11],[14]
  • Musee Prive; Paris 2011[1],[11]
  • Outsider Gallery; French Town (New Jersey) 2011
  • Greenwich Gallery; Cincinnati (Ohio) 2011
  • Kings Wood Art Print Edition, dreijähriger Vertrag 2012
  • Inauguration Galerie 30; Cannes 2012
  • The Nursery Rhyme Project, conservateur de Dion Hitchings; New Jersey 2012
  • Gallery Artisti; Paris 2012[11],[15]
  • Commission for last Pei building, Bangkok 2012[11],[16]
  • Lille International Contemporary Art Fair (10 Gemälde), Lille 2012
  • Acala Gallery (Einzelausstellung); Bangkok 2012
  • The TOY Show, kuratiert von Dion Hitchings; New Jersey 2012
  • Artop Gallery, Lille 2013

Publications[modifier | modifier le code]

Frédéric Bonin-Pissarro fait des illustrations pour les livres suivants[11] :

  • Matt Ackermann: Antoine's Ault Park Adventure. 2008[17]
  • Missy Griffin : Gigi’s Window. 2010[18]
  • Marion K. Allman" Hi! My Name is Casey. 2010[19]

Prix[modifier | modifier le code]

La clé de la ville de Cincinnati en 2001 [11]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c D’après (en) « Frédéric Bonin Pissarro. », sur Le Musée Privé
  2. D’après (en) « Frederic Bonin Pissarro, illustration. », sur ego-alterego.com,
  3. D'après Gerhard Finckh, Camille Pissarro. Der Vater des Impressionismus, Wuppertal, Musée Von der Heydt, , catalogue (ISBN 978-3-89202-091-2)
  4. D’après (en) « Pissarro Family Tree. », sur Stern Pissarro Gallery
  5. D'après (en) Charles Yannopoulos, « A Charmed Life. », sur clevescene.com,
  6. a et b D’après (en) « Frédéric Bonin Pissarro. », sur Greenwich House Gallery de 2010
  7. a, b et c D’après (en) Jamie Rogers, Venue Lifestyle & Event Guide, Cincinnati (lire en ligne), « Pissarro at AIC. »
  8. D’après (en) « Instructors. », sur AIC College of Design, The Art Institute of Cincinnati
  9. D’après (en) R. R. Bowker, American Art Directory, vol. 63, Jaques Cattell Press, , p. 560
  10. a, b et c D’après Connie Springer, « Cincinnati's Frédéric Bonin-Pissarro and a new way to connect with art lovers », sur cincinnati.com,
  11. a, b, c, d, e, f, g, h et i D’après (en) « Résumé Frédéric Bonin-Pissarro. », sur Acala Gallery, Bangkok
  12. (nl) Lowie Vermeersch, J.R.P.V.P.L.T. & R. Vermeersch., Asp / Vubpress / Upa, , 288 p. (ISBN 9-46117-001-7), p. 35
  13. Jenny Callison: Artists take after famed ancestor. In: The National Enquirer vom 8. Oktober 2001, in englischer Sprache → online
  14. Jeanine Smolec-Rivals: Frederic Pissarro, peintre. Entretien avec Jeanine Smolec-Rivais., 11. Juni 2011, in französischer Sprache → online
  15. Exposition permanente petits et grands formats. Dernières créations exclusives à découvrir en galerie. In: Artisti Galerie, in französischer Sprache → online
  16. Frédéric Bonin-Pissarro in Asia. In: acala.com, 2012, in englischer Sprache → online
  17. Matt Ackermann: Antoine's Ault Park Adventure. SpringDot, 2008, ISBN 1-60643-893-X, in englischer Sprache → online
  18. Missy Griffin : Gigi’s Window, Whole Pie Books, 2010, ISBN 0-9800376-1-1, in englischer Sprache → online
  19. Marion K. Allman" Hi! My Name is Casey. Casey Foundation, 2010, ISBN 0-9826275-0-5, in englischer Sprache → online

Liens externes[modifier | modifier le code]