Foulpointe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Madagascar
Cet article est une ébauche concernant Madagascar.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Foulpointe
Foulpointe.jpg

Vue sur la plage de Foulpointe.

Géographie
Pays
Zone peuplée
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Madagascar

(Voir situation sur carte : Madagascar)
Point carte.svg

Foulpointe, ou Mahavelona en malgache, est une commune rurale de Madagascar située dans la province de Toamasina.

Histoire[modifier | modifier le code]

Foulpointe était autrefois appelée Andranonampango. Son nom fut ensuite changé en Mahavelona.

Par la suite, et vu que Mahavelona était un point stratégique pour la défense contre toute attaque navale venant de l'Est; le roi Radama Ier y construisit un fort connu sous le nom de "Mandan'i Mahavelona". Sa forme arrondie permet à tous projectiles de suivre une trajectoire réfléchie en se retournant vers l'un des envoyeurs. Très astucieux et très ingénieux. Le grand Fort était construit avec du corail, des œufs. La dedans il y a trois bâtiments : une caserne militaire, une cuisine et une prison. Un chemin souterrain et secret y existe. L'histoire confirme que lorsque les Français envahissaient le Fort, il n'y avait plus personne dans l'enceinte.

Le nom de Foulointe apparaît avec l'arrivée d'un bateau anglais dénommé Full sur la partie pointue de Mahavelona. Ce navire transportait des articles de cadeau (boite à musique, porcelaine, vêtements, ...)

Foulpointe fut le centre de la traite négrière dans le sud-ouest de l'océan Indien en remplacement de la baie d'Antongil entre le milieu du XVIIIe siècle et la fin de celui-ci, quand Toamasina prit le relais à Madagascar[1].

Économie[modifier | modifier le code]

Foulpointe est de nos jours l'une des destinations touristiques les plus prisées à Madagascar. La beauté de sa plage, protégée par un récif corallien en fait une excellente destination balnéaire. L’accueil et la gentillesse des habitants y est légendaire(comme presque partout à Madagascar). Ces habitants se sont presque tous reconvertis dans le secteur du tourisme. Le paysage en témoigne à travers les bungalows de différents standings qui s'y trouvent(Hotel Le Lagon, Ixora-hotel, MandaBeach, Le Vakoa...)Les repas sont "bio",concoctés à partir des produits frais de la pêche, de brèdes et légumes frais en provenance de Toamasina(Tamatave à 54 km).Des bungalows allant du plus luxueux au plus simples(avec confort) à prix abordables sont disponibles toute l'année;recommandés pour les touristes du 3ème âge qui voudraient profiter du calme en dehors de la haute saison touristique de juin à août.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les Esclaves de Bourbon : La Mer et la montagne, Prosper Ève, Karthala, Paris, 2003ISBN 978-2845864566.

Voir aussi[modifier | modifier le code]