Fontaine du Pot-de-Fer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fontaine du Pot-de-Fer
Image dans Infobox.
Vue côté de la rue Mouffetard.
Présentation
Destination initiale
Adduction d'eau
embellissement
Architecte
Construction
1624, 1671
Propriétaire
Ville de Paris
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

La fontaine du Pot-de-Fer, appelée improprement la « fontaine Mouffetard », est située dans le 5e arrondissement de Paris, au 60, rue Mouffetard, à l'angle de la rue du Pot-de-Fer.

Historique[modifier | modifier le code]

La fontaine a été créée en 1624 et restaurée en 1671, sans doute par Michel Noblet (1605-1677), lié à Michel Villedo, alimentant en eau le petit bourg de Saint-Médard et ensuite le quartier Saint-Marceau, une fois annexé en 1724 à la ville de Paris. La fontaine reflète bien son état d'origine car elle a échappé aux changements urbains du baron Haussmann.

Son histoire est liée à l’aqueduc Médicis.

En 1887, Jules-Adolphe Chauvet la dessine[2] et en 1901, Eugène Atget la photographie[3] : elle est appelée « fontaine du Pot-de-fer Saint-Marcel ».

Elle a été inscrite sur la liste des monuments historiques en 1925, et en 1975, fait partie d'un site inscrit[1].

La fontaine était alimentée à l'origine par les eaux de l'aqueduc des eaux de Rungis[4].

Elle est la propriété de la ville de Paris.

Description[modifier | modifier le code]

D'une construction simple, la fontaine du Pot-de-Fer est une fontaine à double façade avec un angle arrondi, le tout dominé par une terrasse. Apparemment, elle a toujours été ainsi, jamais isolée en un seul bloc. La fontaine n'était pourvue que d'un robinet donnant rue Mouffetard, duquel un petit filet d'eau s’écoulait jusqu'à ce qu'il disparaisse en 2018 sans être remis en place par la Mairie.

Chacune des deux façades est ornée de refends sans profondeur. La corniche de la fontaine est décorée de coquilles, d'ondes et de volutes. Sur la partie angulaire de la corniche est sculpté, en saillie, un cadre destiné peut-être à contenir une inscription (une dédicace ?), dont il ne reste rien[5].

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fontaine du Pot-de-Fer », notice no PA00088429, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Notice du catalogue général, sur Gallica (BNF).
  3. Notice du catalogue général, sur Gallica (BNF).
  4. Levadé 2006, p. 227.
  5. Amaury Pineu Duval, Les Fontaines de Paris, anciennes et nouvelles, Paris, Firmin Didot, 1812, p. 95-96.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Hélène Levadé (photogr. Hughes Marcouyeau), Les Fontaines de Paris : L'eau pour le plaisir, Paris et Bruxelles, Éditions Chapitre Douze, , 592 p. (ISBN 978-2-915345-05-6).
  • Dominique Massounie (dir.), Pauline Prévost-Marcilhacy (dir.) et Daniel Rabreau (dir.), Paris et ses fontaines : De la Renaissance à nos jours, Paris, Délégation à l'action artistique de la ville de Paris, coll. « Paris et son patrimoine », , 318 p. (ISBN 2-905-118-80-6).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]