Ligne de refend

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Les bossages plats et les lignes de refend caractérisent l'architecture néoclassique (ici les écuries royales de Bruxelles).

Une ligne de refend est une ligne horizontale ou verticale creusée sur le parement d'un mur pour marquer ou simuler les joints d’assises entre les pierres de taille d'un mur ou d’une muraille.

Les refends sont des lignes plus ou moins creuses gravées sur les corps de bâtiments pour marquer les assises de pierre et contraster les joints verticaux.

Les lignes de refend ne sont pas des joints entre les pierres, elles marquent le bossage[1] de parement[2]. Elles ne sont pas non plus liées au mur de refend, ou « refend porteur ».

Les lignes de refend sont présentes dans le béton du soubassement simulé qui ne comporte pas de fruit en général. Elles le différencient du reste de l'élévation du mur.

Cambriolage du Garde-Meuble de la Couronne (hôtel de la Marine)[modifier | modifier le code]

Place de la Concorde, en s'aidant des lignes de refend, en septembre 1792, les cambrioleurs ont découpé le volet, ce qui leur permit de briser le verre et d'ouvrir l'une des fenêtres d'accès de la salle des bijoux.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le style bugnato.
  2. Jean-Marie Pérouse de Montclos, Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions du patrimoine, , 674 p. (ISBN 978-2757701249).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]