Filles de la Sagesse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Filles de la sagesse)

Filles de la Sagesse
Ordre de droit pontifical
Approbation diocésaine 1er août 1715
par Mgr Champflour
Approbation pontificale 15 novembre 1853
par Pie IX
Institut congrégation religieuse
Type apostolique
But enseignement,
soins des malades
Structure et histoire
Fondation 1703
Poitiers
Fondateur Louis-Marie de Montfort
et Marie-Louise Trichet
Abréviation F.d.L.S
Site web site officiel
Liste des ordres religieux

Les Filles de la Sagesse (en latin : Institutum Filiarum a Sapientia) sont une congrégation religieuse féminine enseignante et hospitalière de droit pontifical de la famille montfortaine.

Historique[modifier | modifier le code]

La congrégation est fondée en 1703 à l'hôpital de Poitiers par Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716) et Marie-Louise Trichet (1684-1759) pour l'évangélisation des pauvres. Montfort dédie son institut à la sagesse du Verbe incarné. Trichet prend l'habit le 2 février 1709.

Le 1er août 1715, Étienne de Champflour, évêque de La Rochelle, approuve l'institut qui, à l'époque, compte quatre religieuses qui dirigent une école dans sa ville et en 1732, le roi Louis XV accorde des lettres de protection royale aux religieuses.

L'institut est approuvé par le pape Pie IX le 15 novembre 1853 et ses constitutions sont finalement approuvées par le Saint-Siège le 10 novembre 1904 ; sur la base de ces constitutions, le gouvernement de la congrégation est confié au supérieur général des montfortains avec la mère générale des Filles de la Sagesse, a pour tâche d'organiser les chapitres et de promulguer les décrets des sœurs.

Fusion[modifier | modifier le code]

  • 1966 : Filles du Cœur-Immaculé de Marie fondées à Saint-Loup-sur-Aujon en 1837 par Aspasie Petit (1799-1877) en religion Marie de Jésus, avec l'aide du chanoine Devignon[1].

Activité et diffusion[modifier | modifier le code]

Les Filles de la Sagesse se consacrent à l'enseignement et à l'assistance des malades, en particulier des pauvres.

Elles sont présentes en :

La maison généralice est à Rome.

En 2017, la congrégation comptait 1 350 sœurs dans 191 maisons[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Figlie della Sapienza » (voir la liste des auteurs).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :