Festival Kamakura d'Akita

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Parade au festival de Kamakura.

La ville de Kamakura de la préfecture de Kanagawa tient de nombreux festivals (matsuri (祭 り?)) ainsi que des événements durant toute l'année, attestant de son riche patrimoine historique. Parrainés par des entreprises privées, à la différence de ceux de Kyoto, ce sont des événements modestes auxquels participent des autochtones associés aux touristes[1] Le mois de janvier voit se dérouler de nombreuses manifestations. Les autorités, les pêcheurs, les entreprises et les artisans organisent en effet des événements dans lesquels ils présentent leurs meilleurs vœux de santé et de prospérité pour l'année nouvelle. Les nombreux temples et sanctuaires de Kamakura, qui sont les symboles de la ville Tsurugaoka Hachiman-gū et Kenchō-ji, organisent également près d'une centaine d'événements.

Janvier[modifier | modifier le code]

  • 1, 2 et 3 : Kamakura Ebisu (鎌倉 え び す?) à Hongaku-ji. Célébration du dieu du commerce Ebisu, familièrement appelé « Ebessan » dans le dialecte du Kansai, Ebisu (恵比寿?, ou Yebisu). Les jeunes femmes fuku musume, vêtues de leurs costumes traditionnels, vendent des porte-bonheur en bambou et du saké. Minamoto no Yoritomo a fait d'Ebisu le dieu tutélaire du Nouvel An. Il existe un événement similaire le dixième jour, appelé Hon Ebisu (本 え び す?), dans lequel les fuku musume distribuent des gâteaux de riz.
  • 2 : Funaoroshi (船 お ろ し?) à Sakanoshita. Cet événement marque le début de l'année de travail pour les pêcheurs locaux qui prient pour les grosses prises et la sécurité de leurs bateaux. Des mandarines sont jetées à la mer, des bateaux portant des drapeaux se rassemblent le long de la côte et le capitaine offre ses services à Funadama (船 霊?), le kami gardien du bateau.
  • 4 : Funaiwai (船 祝 い?) dans Koshigoe. Funaoroshi et dans Chōna-hajimeshiki (斧 初 式?) à Tsurugaoka Hachiman[pas clair]. Ces événements marquent le début de l’année de travail des ouvriers du bâtiment. Le festival commémore également Minamoto no Yoritomo, qui a ordonné la reconstruction du bâtiment principal du sanctuaire après son incendie en 1191. La cérémonie a lieu à 13 h au Tsurugaoka Hachiman.
  • 5 : Joma Shinji (除 魔神 事?). Festival au Tsurugaoka Hachiman pour éloigner les esprits malins au cours duquel des archers tirent sur une cible sur lesquelles est peint le mot « diable ».
  • 15 : Sagichō (左 義 長?). Au Tsurugaoka Hachiman, les décorations en papier utilisées pendant les fêtes du Nouvel An sont brûlées publiquement.

Février[modifier | modifier le code]

  • Jour avant le premier jour du printemps (habituellement le 3 février) : Setsubun matsuri (節 分 祭?) au Tsurugaoka Hachiman, Kenchō-ji, Hase-dera (Kamakura), Kamakura-gū se tient la célébration de la fin de l'hiver, avec un lancer de haricots pour assurer la chance.[pas clair]
  • 11 : Daikokutōe Seiman matsuri (?) au temple Chōshō-ji. Cérémonie au cours de laquelle les moines bouddhistes procèdent à des ablutions à l'eau froide et prient pour la sécurité du pays.

Mars[modifier | modifier le code]

  • Dernier jour de la semaine équinoxiale (fin du mois) : Dōbutsu Ireisai (動物 慰 霊 祭?) au Kōsoku-ji. Le temple accomplit des rites funéraires à la mémoire des animaux de compagnie disparus (chiens, chats, canaris).

Avril[modifier | modifier le code]

  • Du 2e au 3e dimanche d'avril, durant la semaine entière au Tsurugaoka Hachiman se tient le Kamakura matsuri qui commémore les événements retraçant l'histoire de la ville.

Mai[modifier | modifier le code]

  • 5 : Kusajishi (草 鹿?) au Kamakura-gū. Des archers en tenue de samouraï tirent des flèches sur un cerf en récitant de vieux poèmes.

Juin[modifier | modifier le code]

Un mikoshi.
  • 2e dimanche : Goshō jinja Reisai (?) au Goshō-jinja. Les fidèles portent un mikoshi à travers les rues de Zaimokuza, jusqu'à la plage.

Juillet[modifier | modifier le code]

  • Du premier au deuxième dimanche du mois : Koyurugi jinja Ten'osai (小 動 神社 天王 祭?) à Koyurugi-jinja. Dans les processions des cinq quartiers de Koshigoe, des airs sont interprétés pour souhaiter la bienvenue aux dieux. Les statuettes de guerrier y sont affichées le dernier jour du festival et le mikoshi de Yasaka-jinja est transporté d'Enoshima jusqu'à Koshigoe[2].
  • 15 : Sanmon Kajiwara Segakie (ench 梶 原 施 餓鬼 会?) au Kenchō-ji. Les rites funéraires ont lieu tôt le matin sous la porte Sanmon. Ils sont répétés plus tard expressément pour l'âme de Kajiwara Kagetoki.
  • 31 : événement « Little Thailand Beach ». Les boutiques et les restaurants thaïlandais restent ouverts durant tout le mois sur la plage de Yuigahama Yuigahama (由比ヶ浜海岸?) près de Kamakura.

Août[modifier | modifier le code]

  • Du premier jour de l'automne (habituellement du 8 au 9) : Bonbori matsuri (ぼ ん ぼ り 祭 り?) au Tsurugaoka Hachiman-gū. Des lanternes en papier bonbori dessinées à la main sont présentées et exposées sur le site du sanctuaire[3].
  • 10 (ou lundi suivant s’il tombe un samedi) : feux d’artifice sur la plage de Yuigahama durant une heure.

Septembre[modifier | modifier le code]

  • 14, 15 et 16 : Tsurugaoka Hachiman-gū Reitaisai (鶴 岡 八 大 大 大 祭?). Le festival célèbre de nombreuses attractions, dont le réputé yabusame (Ery 鏑 馬?), ou tir à l'arc japonais, qui se déroule le 16[4].

Octobre[modifier | modifier le code]

  • 8 et 9 : Kamakura Takigi-Nō (?).

Novembre[modifier | modifier le code]

  • Début du mois 宝物 風 入 (Hōmotsu Kazeire?). Exposition du trésor chez aux monastères de Kenchō-ji et d'Engaku-ji.

Décembre[modifier | modifier le code]

  • 16 : Gochinza Kinensai (御 御 座 祭 記念?). Célébration de la fondation du sanctuaire à Tsurugaoka Hachiman-gū. À la tombée de la nuit, des feux de joie sont allumés et des jeunes filles fukumochi exécutent les danses rituelles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Manuel officiel de Kamakura pour la culture et le tourisme, p. 170-188.
  2. (en) « Koshigie and Tsu Areas (腰越、津 エリア) », sur www.kcn-net.org (consulté le 31 octobre 2019).
  3. (en) « Photos des lanternes », sur www.buddhist-artwork.com (consulté le 31 octobre 2019).
  4. Liste des festivals et événements de Kamakura City.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dorothée de Boisséson, Le Grand Guide du Japon, Éditions Gallimard, coll. « Bibliothèque du voyageur », 1994, 423 p. (ISBN 2-07-056861-X).
  • (ja) Kamakura Shōkō Kaigijo, Kamakura Kankō Bunka Kentei Kōshiki Tekisutobukku, Kamakura, Kamakura Shunshūsha, (ISBN 978-4-7740-0386-3).
  • François et Mieko Macé, Le Japon d'Edo, Éditions Les Belles Lettres, coll. « Guide des belles lettres des civilisations », 2006, 319 p. (ISBN 2-251-41034-1).
  • Takashi Moriyama, L'Abécédaire du Japon, Éditions Picquier poche, 1999, 170 p. (ISBN 2-87730-453-1).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]