Felix Manz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Felix Manz, né à Zurich entre 1498 et 1500 et mort dans la même ville le 5 janvier 1527, est le cofondateur des Schweizer Brüder (ou « Frères suisses »), considéré aussi comme l'un des pères et premier martyr de l'anabaptisme[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils « illégitime » d'un chanoine[2], Felix Manz naît entre 1498 et 1500 dans le canton de Zurich.

Après avoir rencontré le réformateur Zwingli, comme étudiant des langues bibliques, il se détache de lui lors de la deuxième Dispute de Zurich (26-28 oct. 1523), déçu par sa modération devant les autorités. Il devient alors, avec son confrère Conrad Grebel, beaucoup plus proche des idées de la réforme radicale de Thomas Münzer, préférant toutefois agir de manière pacifique.

Opposé au pedo-baptême, Manz participe aux premiers baptêmes d'adultes célébrés à Zurich le 21 janvier 1525 dans la maison de sa mère. Bien que persécuté et plusieurs fois emprisonné, Manz continue de prêcher cette doctrine[3].

En mars 1526, le conseil de Zurich signe un édit rendant le baptême d'adulte punissable de mort par noyade[4]. Felix Manz est exécuté le 5 janvier 1527[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.reformationhappens.com/people/manz/
  2. Hanspeter Jecker, « Manz [Mantz], Felix] » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 1er septembre 2008.
  3. Hanspeter Jecker, « Anabaptisme » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du 22 novembre 2012.
  4. http://baptisthistoryhomepage.com/walker.w.anabaptists.zurc.html
  5. http://www.universalis.fr/encyclopedie/felix-mantz/