Felice Ficherelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Felice Ficherelli
Felice Ficherelli 1603-1660, the death of Cleopatra.jpg

La Mort de Cléopâtre

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 54 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Lieu de travail

Felice Ficherelli dit Felice Riposo (né le 1603 à San Gimignano en Toscane, mort à Florence le ), est un peintre italien baroque du XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les premiers travaux de Ficherelli ont été des toiles commandées par le Comte Bardi di Vernio, mécène et collectionneur qui le persuade de venir à Florence. Il y étudie avec Jacopo da Empoli, et dont l'influence se retrouve dans ses œuvres les plus réussies. Il commença par copier des peintures du XVIe siècle, surtout d'Andrea del Sarto. Son intérêt s'orienta essentiellement vers des épisodes tragiques ou dramatiques dans lesquels la violence est présente ou imminente. Il s'oriente aussi vers des représentations sensuelles, dans le sillage relativement "libertin" de Furini, même dans ses sujets religieux[1].

À Florence de 1655 à 1667, il travaille avec Antonio Franchi et Baldassare Franceschini. Son surnom de Felice Riposo (« Heureux je repose ») découle de son peu d'entrain au travail.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il est difficile de dresser une chronologie sûre de ses œuvres. Le Renaud et Armide, autrefois chez Christie's à Rome est de 1654-1655, La Madone offrant l'Enfant à saint Antoine avec des saints conservée à Santa Maria Novella, est datée entre 1654 et 1657, et un retable dans la chartreuse de Galluzzo est de 1657-1659[1].

L'origine de la copie de Saint Praxidis qui semble être signé par Johannes Vermeer, datée 1655[2] et attribuée à Ficherelli est très controversée.

  • La Mort de Cléopatre (1650), huile sur canevas, Galerie nationale de Slovénie, Ljubljana.
  • Sainte Agathe, ovale, huile sur canevas.
  • Sainte Catherine d'Alexandrie, huile sur canevas, Cassa di Risparmio, Pistoia.
  • Vision de San Filippo Neri, retable, (1657 - 1659), Pinacothèque de la Chartreuse de Galluzzo, Florence.
  • Yaël tuant Siséra, huile sur toile, 121 × 155 cm, Palais Pitti, Florence[3]
  • Le Sacrifice d'Isaac.
  • Tarquin et Lucrèce (vers 1640), huile sur toile, musée des Beaux-Arts de Budapest

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • (en) Maria Farquhar et Ralph Nicholson Wornum (éditeur), Catalogue biographique des principaux peintres italiens, Woodfall & Kinder, Angel Court, Skinner Street, Londres; numérisé par Googlebooks depuis Oxford University copie du 27 juin 2006, (lire en ligne), p. 60
  1. a et b Sandro Bellesi, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 644
  2. Liedtke, W. (2001) Vermeer teaching himself. In: The Cambridge Companion to Vermeer. Édité par Wayne E. Franits.
  3. Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 408

Sources[modifier | modifier le code]