Jacopo Chimenti

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un peintre image illustrant italien
Cet article est une ébauche concernant un peintre italien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chimenti.
Jacopo Chimenti
Jacopo chimenti detto l'empoli, madonna che porge il bambino a san francesco.jpg

Madonne à l'enfant, église dei Santi Michele e Gaetano, Florence

Naissance
Décès
Activité

Jacopo Chimenti dit Jacopo da Empoli ou encore L'Empoli (du nom de la cité natale de son père) (Florence, - ) est un peintre italien maniériste de la Renaissance tardive, actif dans la seconde moitié du XVIe et la première du XVIIe siècle, dont l'œuvre se rattache à l'école florentine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé à l'atelier de Maso da San Friano à Florence, Jacopo Chimenti a produit une peinture directement inspirée des maîtres du Cinquecento.

Il se rapproche ensuite du réformisme antimaniériste de Santi di Tito, comme dans la Suzanne au bain de Vienne et l'Annonciation de la sainte-Trinité.

Dans les années 1610-1620, il manifeste un certain intérêt pour les richesses picturales des partisans de Cigoli, comme dans Saint Eloi, Orfèvre des Offices.

Fasciné par les expériences sur la lumière des caravagesques toscans, il fut aussi un excellent peintre de natures mortes et un extraordinaire dessinateur "d'après nature"[1]. Récemment, Alexandre Brown et John Brown ont retrouvé au musée Wicar, à Lille, deux dessins, distinguant les visions d'un même sujet pour chacun des yeux d'un observateur, exécutés par Jacopo Chimenti, anticipant la stéréoscopie qui ne prendra réellement son essor qu'avec la découverte de la photographie au XIXe siècle.

Il tenait son atelier, avec Benedetto da Majano au Palazzo Pasqui de Florence, via dei Servi.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Madonna en gloire avec saint Luc et saint Yves (1579) - Musée du Louvre, Paris
  • Suzanne et les vieillards (1600) toile, 229 × 172 cm[2], Kunsthistorisches Museum, Vienne
  • Sacrifice d'Isaac (1610-1620), huile sur cuivre, 32 × 25 cm[3], musée des Offices, Florence[4]
  • Carlo Borromeo et la famille Rospigliosi (1613) - Église San Domenico, Pistoia
  • L'Honnêteté de saint Éloi (1614), huile sur toile, 300 × 190 cm, musée des Offices, Florence. Conçu pour l'autel de la Compagnie des Orfèvres (via della Crocetta)[4].
  • Saint Yves, protecteur des veuves et des orphelins (1617), huile sur bois, 288 × 212 cm, galerie palatine, Palais Pitti, Florence. Commandé, selon l'inscription au revers par le camerlingue Benedetto Giugni "Magistrat des pupilles", pour décorer le palais des Treize Magistrats[4].
  • Michel-Ange présentant son modèle de Saint Laurent à Léon X (1617-1619) - Casa Buonarroti, Florence
  • Tableau de chasse (1620) - Collection privée
  • Nature morte au gibier (1621), huile sur toile, 129 × 151 cm, musée des Offices, Florence[4]
  • Nature morte au gibier (1624), huile sur toile, 119 × 152 cm, musée des Offices, Florence[4]
  • Jugement de Midas (1624) - Pistoia
Dates non renseignées 
  • Adoration des bergers (attribué) [1]
  • Saint Jean-Baptiste prêchant - San Niccolò Oltrarno, Florence.
  • Le mariage de Catherine de Médicis et d'Henri II
  • Ivresse de Noé [2] - Galerie des Offices, Florence
  • Sainte Claire prononçant ses vœux - Musée des beaux-arts de Caen, France
  • Le Jugement dernier [3]
  • Pala della Concezione - San Bartolomeo [4]
  • Une peinture au Santuario della Madonna dei Tre Fiumi nel Mugello

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ricardo Spinelli, « Biographies », dans Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti, Paris, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 650
  2. Wolfgang Prohaska, Le Kunsthistorisches Museum de Vienne : Peinture, C.H. Beck/Scala Books, (ISBN 3 406 47459 4), p. 47
  3. Sacrifice d'Isaac
  4. a, b, c, d et e Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires, (ISBN 2-84459-006-3), p. 382-385