FIDAL (entreprise)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fédération italienne d'athlétisme.
La forme de cet article ou de cette section n'est pas encyclopédique et ressemble trop à un catalogue de vente, un dépliant publicitaire ou une offre commerciale (mars 2016).

Modifiez l'article pour aider à le transformer en article neutre et encyclopédique ou discutez-en.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (septembre 2014).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

FIDAL, avec 1400 avocats et juristes en France et des partenaires dans 150 pays, est le premier cabinet d’avocats d’affaires en Europe continentale par la taille et le chiffre d’affaires et le premier cabinet français dans le top 100 mondial.

Les avocats de FIDAL conseillent 80 000 entreprises et organismes de toutes tailles et leurs dirigeants.

FIDAL a réalisé un chiffre d’affaires de 346,1 millions d'euros en 2015 dont 52 millions d'euros à l'international.

Activités[modifier | modifier le code]

FIDAL un cabinet d’avocats d’affaires indépendant et le seul cabinet français dans le top 100 mondial.

FIDAL conseille et défend les intérêts de 80 000 clients composés de grands groupes, de PME, de collectivités publiques, d’associations et d’organismes sans but lucratif, tant au niveau local qu’à l’international.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article contient une ou plusieurs listes. (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Le texte gagnerait à être rédigé sous la forme de paragraphes synthétiques, plus agréables à la lecture.

1922 : Albert Liothaud, expert-comptable, s’inspirant des fiduciaires suisses établit à Grenoble La Fiduciaire de France.

1923 : Les frères Fernand et Léon Galtier, dirigeants d’un cabinet d’expertise, rejoignent le comité de direction de La Fiduciaire de France et s’attellent à la fiscalité : « C’est par la fiscalité qu’il faut commencer, car c’est elle qui forcera à la rigueur comptable ». Le cabinet quitte ses modestes locaux et s’installe rue de Penthièvre à Paris.

1924 : Albert Meary entre au conseil de direction : l’équipe des pionniers est au complet. Il développe les activités de conseil juridique, fiscal et comptable. Il impulse la décentralisation qui permet d’être plus près du client et donc plus rapidement à sa disposition Installation à Paris au 12 rue de Penthièvre

1925 : 3 directions et bureaux (Lyon, Nancy et Lille), 16 collaborateurs, 100 abonnés

Fin 1928 la Fiduciaire de France compte déjà 10 directions régionales et 24 bureaux.

1933 : Les premiers bénéfices

1935 : 43 directions et bureaux, 235 collaborateurs, 5000 abonnés

1936 : La Fiduciaire fête son dixième million de francs d’honoraires (anciens francs)

1945 : Une ordonnance de l’Ordre des experts comptables impose la scission entre les activités comptables d’une part, et les activités juridiques et fiscales d’autre part. La Fiduciaire de France (futur KPMG SA) est conservée comme société d’expertise comptable et la Société Juridique et Fiscale de France (futur FIDAL) est créée de manière indépendante pour regrouper les activités de conseil juridique et fiscal. L’ordonnance de 1945 et la séparation de Fidex et Fidal

1955 Le service Fiscal compte 140 personnes et réalise 4,12 millions de francs d’honoraires

1955 : 200 directions et bureaux, 235 collaborateurs, plus de 25000 abonnés en France métropolitaine et en Afrique du Nord Décès de M. Méary

1967 : Le service Fiscal compte 235 personnes et réalise 23,5 millions de francs d’honoraires

1971 : Une Loi réglemente la profession juridique et crée le titre de "Conseil juridique", en vue de rapprocher les avocats et les conseils juridiques (effectif en 1992). La Société Juridique et Fiscale de France exclut de son actionnariat toute personne n‘étant pas conseil juridique ou avocat.

1992 : Adoption définitive de la raison sociale FIDAL, Société d’Avocats.

1997 : Détention exclusive du capital par des avocats en activité au sein du cabinet FIDAL.

En octobre 2012, Régis Lassabe et Yves de Sevin ont été nommés respectivement Président du directoire et Directeur général de FIDAL.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]