Ère informatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Exxos)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
ERE Informatique

Création 28 avril 1983[1]
Dates clés 19-08-1994 immatriculation de la société
Disparition 21-08-1996 dissolution de la société

27-02-2008 radiation de la société

Fondateurs Emmanuel Viau
Personnages clés Philippe Ulrich
Rémi Herbulot
Forme juridique Société à responsabilité limitée
Siège social Vallauris
Direction Francois Viaud

Philippe Michels

Activité Industrie vidéoludiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif nc
SIREN 398 122 317

Chiffre d'affaires nc
Résultat net nc

ERE Informatique était l'une des toutes premières société française d'édition de logiciels[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée en 1983 par Emmanuel Viau, l’entreprise a très rapidement connu un succès relativement important en éditant ses premiers logiciels sur Sinclair ZX81, puis sur ZX Spectrum et enfin sur Oric Atmos, comme Mission Delta ou encore Intercepteur Cobalt.

En 1984, Philippe Ulrich se joint à Emmanuel Viau en tant que directeur de collection. Grâce à cet apport créatif, ainsi que celui d'auteurs tels que Rémi Herbulot ou encore Michel Rho, la société ajoute succès sur succès, avec des titres comme Macadam Bumper, Crafton et Xunk et surtout L'Arche du Captain Blood. À cette époque toutefois, la capacité à distribuer ses logiciels sur tous les points de vente devient un facteur de succès déterminant. ERE Informatique, surtout axé sur la créativité, et n'ayant pas atteint la taille critique nécessaire pour soutenir une force de vente suffisante, connait alors des difficultés économiques. En 1988, l’entreprise est revendue à Infogrames, laquelle permet à ERE Informatique de diffuser ses logiciels à l'exportation (États-Unis en particulier).

Quelques jeux sortiront sous le label Exxos, et bénéficieront d'une campagne de promotion assez insolite. Exxos est un concept, le dieu des programmeurs. Chaque sortie d'un jeu est une louange à la divinité créée par l'imaginaire débordant et délirant de Philippe Ulrich, où ce dernier, en tant que maître de cérémonie, sacrifie la machine qui a servi à programmer le jeu de plusieurs coups de marteau. Les composants sont ensuite distribués tels des parts de pain bénit après la messe.

En 1989, à la suite de désaccords entre Philippe Ulrich et la direction d’Infogrames, surtout axée sur l'expansion économique alors qu’ERE Informatique privilégiait la création, les principaux créatifs de la société quittent le groupe en vue de créer Cryo Interactive. De son côté, Emmanuel Viau crée avec succès trois autres entreprises, Softdisk, Smart Move et Laboratoire de Tests Enzyme.

La société a été dissoute en 1996[3].

Jeux[modifier | modifier le code]

ERE Informatique (Jeux)[modifier | modifier le code]

ERE Informatique (Utilitaires)[modifier | modifier le code]

  • 1985 : ZX Spectrum Compilateur (ZX Spectrum) re-release by PSSS with name McoderIII
  • 1985 : Chirologie (Amstrad)
  • 1987 : Capucine (Amstrad)
  • 1988 : CAO 3D (Amiga)

Exxos[modifier | modifier le code]

Jeux sous label « re-use »[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La Saga des Jeux Vidéo (Éd. Pix'n Love, 2009, p. 29)
  2. Les cahiers d'Amstrad n°1
  3. « ERE INFORMATIQUE (VALLAURIS) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 398122317 », sur www.societe.com (consulté le 7 mars 2019)