Ernst Stueckelberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Stückelberg 1934 London.jpg

Ernst Carl Gerlach Stückelberg (né le 1er février 1905, à Bâle - mort le 4 septembre 1984, à Genève) était un physicien suisse[1]. Il est le petit-fils du peintre suisse Ernst Stückelberg (1831-1903).

Biographie[modifier | modifier le code]

Stueckelberg soutint sa thèse de doctorat en 1927 à l'Université de Bâle sous la direction d'August Hagenbach. Il devint d'abord professeur assistant à l'Université de Princeton de 1928 à 1932 avant de revenir à Zürich puis à l'Université de Genève.

Indépendamment de Hideki Yukawa, il donna en 1935 comme explication théorique de la force d'interaction forte un échange de boson vectoriel.

En 1938, il formula une version affine de ce qui serait ensuite le Mécanisme de Brout-Englert-Higgs-Hagen-Guralnik-Kibble[2].

En 1941, il proposa, avant Richard Feynman, l'interprétation du positron comme un électron d'énergie positive qui se propagerait en sens inverse du temps[3].

En 1953, il découvrit avec le mathématicien André Petermann le groupe de renormalisation en théorie quantique des champs[4].

Il reçut la médaille Max-Planck en 1976.

Il eut parmi ses anciens élèves à Genève Constantin Piron.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Lacki, J., Wanders, G. et Ruegg, H. (Eds.), E. C. G. Stueckelberg, an unconventional figure in twentieth century physics, Birkhäuser Verlag AG,‎ 2009 (ISBN 3-7643-8877-3, lire en ligne)
  2. Stueckelberg, Helvetica Physica Acta Vol.11, 1938, p.299, 312
  3. Stueckelberg, Helvetica Physica Acta, Vol.14, 1941, pp.51-80
  4. Stueckelberg, Petermann La normalisation des constantes dans la theorie des quanta, Helvetica Physica Acta, Vol.26, 1953, p.499, « Abstract » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), consulté le 2013-05-07, Vorarbeiten dazu Stueckelberg, T. A. Green Helvetica Physica Acta Vol.24, 1951, p.153

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]